Ivanka Trump «serait de la dynamite» au poste d'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, selon son père

CANDIDATURE Ce poste diplomatique très convoité s'est libéré mardi avec la démission surprise de Nikki Halley, proche collaboratrice de Donald Trump...

L.Br.
— 
Donald Trump et sa fille Ivanka, le 26 juin à Washington.
Donald Trump et sa fille Ivanka, le 26 juin à Washington. — Jeff Roberson/AP/SIPA

Après la démission de l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Alley mardi, Donald Trump a pensé à une nouvelle candidate pour le poste. Le président des Etats-Unis y verrait bien… sa fille, Ivanka Trump. Celle-ci a démenti toute nomination sur son compte Twitter.

« Est-ce qu’Ivanka serait une bonne ambassadrice ? Ce serait de la dynamite », a déclaré le président Donald Trump à propos de la candidature de sa fille. « Mais je serais accusé de népotisme », a-t-il aussitôt regretté face à des journalistes à la Maison blanche.

Un nom dévoilé dans quelques semaines

Face à la montée des critiques, Ivanka Trump a immédiatement réagi sur Twitter. « C’est un honneur de servir à la Maison blanche aux côtés de tant de grands collègues et je sais que le Président nommera un formidable remplaçant pour l’ambassadeur Haley. Ce remplaçant ne sera pas moi. »



Même s’il est « persuadé qu’il n’y a personne de plus compétent au monde », Donald Trump affirme avoir d’autres noms en tête. Le président a précisé que la démission serait effective « à la fin de l’année » et qu’il dévoilerait le nom d’un successeur « d’ici deux ou trois semaines ».