Disparition du journaliste Khashoggi: L'Arabie saoudite autorise la fouille de son consulat à Istanbul

ENQUETE Si l’Arabie saoudite dément ces affirmations « dénuées de fondement », elle a autorisé la police turque à fouiller le consulat…

M.A. avec AFP
— 
Le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul en Turquie, le 7 octobre 2018.
Le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul en Turquie, le 7 octobre 2018. — Yasin AKGUL / AFP
  • Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, critique du pouvoir de Ryad, est porté disparu depuis mardi à Istanbul en Turquie.
  • Selon les autorités turques, il aurait été tué au consulat de son pays.
  • Ryad, qui dément les allégations d’Ankara, vient d’autoriser la fouille de son consulat.

Un pas de plus dans l’enquête sur Jamal Khashoggi. Après la disparition mystère du journaliste saoudien, la semaine dernière, alors qu’il se rendait au consulat de son pays à Istanbul (Turquie), Ryad vient de donner son feu vert pour la fouille de son bâtiment, a annoncé Ankara, ce mardi.

L’homme de 58 ans n’a plus donné signe de vie depuis le 2 octobre dernier, alors qu’il se rendait au consulat d’Arabie saoudite, à Istanbul, pour effectuer des démarches administratives. Selon plusieurs responsables turques, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi aurait été tué à l'intérieur du bâtiment.

Une enquête judiciaire ouverte

L’Arabie saoudite, qui dément ces affirmations « dénuées de fondement », a autorisé, ce mardi, la police turque à fouiller le consulat. La semaine dernière, l’ambassadeur saoudien en Turquie a été convoqué par Ankara. Une enquête judiciaire a également été ouverte.

Jamal Khashoggi, qui est exilé aux Etats-Unis depuis l’année dernière, redoute depuis longtemps d’être arrêté. Le journaliste a critiqué, à plusieurs reprises, certaines décisions de Mohammed ben Salmane et l’intervention militaire de Ryad au Yémen. Selon sa fiancée, il s’était rendu au consulat pour effectuer des démarches en vue de leur mariage.

Un groupe de Saoudiens au consulat au même moment que Jamal Khashoggi

Les autorités turques, de leur côté, expliquent que le 2 octobre dernier, un groupe de 15 Saoudiens a fait l’aller-retour à Istanbul et se trouvait au consulat en même temps que Jamal Khashoggi, qui n’a, selon la police, jamais quitté la représentation diplomatique.

Lundi, la France a demandé à l’Arabie Saoudite d’éclaircir « le plus rapidement possible » cette affaire. « La France est préoccupée par la disparition de M. Jamal Khashoggi, personnalité saoudienne reconnue et estimée », a indiqué Agnès von der Mühll, la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. « Nous souhaitons que sa situation soit éclaircie le plus rapidement possible », a-t-elle ajouté.