Interpol demande officiellement des explications à la Chine sur la disparition de son président

MONDE Le président chinois d’Interpol, Meng Hongwei, est porté disparu depuis son départ pour son pays fin septembre…

20 Minutes avec AFP

— 

Au siège d'Interpol à Lyon le 16 octobre 2007.
Au siège d'Interpol à Lyon le 16 octobre 2007. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Une demande de clarification officielle. Ce samedi, dans un communiqué posté sur Twitter, Jürgen Stock, secrétaire général d'Interpol, «attend une réponse officielle des autorités chinoises quant aux inquiétudes sur le sort du président» de l’organisation de coopération policière internationale, basée à Lyon.

«Disparition inquiétante»

Meng Hongwei, 64 ans, n’a plus donné de ses nouvelles depuis le 25 septembre selon son épouse, qui a fait part à la police de Lyon jeudi soir de la «disparition inquiétante» de son mari.

Quelques jours plus tôt, selon des sources concordantes, Meng Hongwei avait rejoint la Chine en avion depuis Stockholm.

Menaces visant son épouse

Le parquet de Lyon a depuis ouvert une enquête, confiée à la police judiciaire, un dispositif étant également mis en place pour «garantir la sécurité» de son épouse.

Cette dernière a en effet indiqué «avoir récemment reçu des menaces via les réseaux sociaux et par téléphone», a indiqué vendredi la France par la voix de son ministère de l’Intérieur.

La France a aussi fait part de son «interrogation» sur la situation de Meng Hongwei et s’est dite «préoccupée» par les menaces reçues par son épouse.