Prix Nobel de physique: Donna Strickland n'avait pas de page Wikipédia avant de recevoir sa récompense

RECOMPENSE Donna Strickland, malgré son illustre carrière et ses recherches, n'avait pas de page Wikipédia avant sa victoire mardi...

C. Ape. avec AFP

— 

Donna Strickland a remporté le prix Nobel de physique
Donna Strickland a remporté le prix Nobel de physique — WATERLOO, CANADA

Quand la Canadienne Donna Strickland reçoit un appel depuis la Suède lui apprenant qu’elle remporte le prix Nobel de physique, elle est sous le choc : elle rejoint les deux seules femmes au palmarès en plus d’un siècle. Cette professeure à l’Université de Waterloo au Canada a décroché mardi l’une des plus prestigieuses récompenses scientifiques, grâce à ses recherches sur le laser.

Comble de l’ironie, Donna Strickland, malgré son illustre carrière et son travail sur les faisceaux optiques à impulsions courtes utilisées aujourd’hui dans la chirurgie des yeux au laser, n’a toujours pas le titre de professeure titulaire à l’Université de Waterloo en Ontario, où elle travaille. Et elle n’avait pas de page Wikipédia avant sa victoire de mardi.

Donna Strickland a repoussé les limites du plafond de verre

« Au moment de l’annonce, si une recherche sur le nom de Strickland avait été faite dans Wikipédia, elle n’aurait donné aucun résultat », explique  Quartz. Comme l’indique le site américain, le 23 mai dernier, des éditeurs de l’encyclopédie collective en ligne ont rejeté un brouillon de page (en anglais) sur Donna Strickland, « faisant valoir qu’il "ne présent[ait] pas le sujet en détail (et se limit[ait] à des mentions rapides)" ».

Première physicienne lauréate depuis 55 ans, Donna Strickland a non seulement repoussé les limites de la connaissance, mais également le plafond de verre qui empêche les femmes de réaliser leurs ambitions. Si dans le passé peu de femmes travaillaient dans la recherche en sciences dures, la communauté scientifique doit tenir compte d’une démographie qui a évolué, explique à l’AFP Roisin Owens, une biochimiste de l’université de Cambridge.