En Afrique, Melania Trump trouve sa voix auprès des enfants

DIPLOMATIE La First Lady a entamé une tournée «diplomatique et humanitaire» en solitaire...

20 Minutes avec AFP

— 

Melania Trump dans un hôpital au Ghana, lors de sa visite officielle le 2 octobre 2018.
Melania Trump dans un hôpital au Ghana, lors de sa visite officielle le 2 octobre 2018. — Carolyn Kaster/AP/SIPA

A Washington, elle se fait discrète et distante, alimentant les fantasmes et les rumeurs. Mais c’est une Melania Trump souriante et détendue qui est arrivée au Ghana, mardi, où elle a entamé une visite de quatre jours en Afrique. L’occasion pour la First Lady de sortir de l’ombre de son mari et de se faire une place sur la scène internationale.

Elle est arrivée à Accra en milieu de matinée et foulé le tapis rouge de l’aéroport international de Kotoka devant des enfants en uniforme jaune et brun agitant le drapeau du Ghana et des groupes de musiciens traditionnels.

« Un grand merci », a-t-elle lancé dans un grand sourire, tenant le bouquet qu’une petite fille lui avait offert, et alors qu’elle était reçue par la Première dame du Ghana, Rebecca Akufo-Addo. A Accra, elle s’est ensuite rendue dans un hôpital, où elle a visité une maternité.

Visite d’un hôpital

La Première dame, qui a organisé ce voyage de sa propre initiative selon son entourage, a indiqué qu’il s’agissait d’une « visite diplomatique et humanitaire », et qu’elle souhaite mettre l’accent sur les enfants et leur « bien-être », à travers sa campagne 'Be Best' (« sois le meilleur »).

C’est la première fois qu’elle se rend sur le continent africain et bien que son époux l’ait récemment qualifié de « plus bel endroit du monde à de nombreux égards », il n’a jamais montré un quelconque intérêt pour l’Afrique depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Au-delà de ses rencontres avec d’autres Premières dames, cette femme, connue pour sa grande discrétion, entend mettre en lumière le travail de l’USAID, l’agence américaine pour le développement, alors que son mari a annoncé qu’il réduirait considérablement l’aide américaine dans les pays en développement, et notamment en Afrique.

« Pays de merde »

Melania Trump s’est rarement exprimé sur la politique de son époux et cette tournée qui la mènera dans quatre pays (Ghana, Malawi, Kenya, Egypte) en solo, est une première. Donald Trump s’est rarement exprimé sur l’Afrique sauf pour créer la polémique, en montrant du doigt « les pays de merde » d’où venaient les migrants, ou dénonçant les « meurtres de grande ampleur » contre les fermiers blancs en Afrique du Sud, alors que le pays est engagé dans une réforme agraire laborieuse depuis la fin de l’apartheid.