Cour suprême : Revivez les 8h45 de l’audition du juge Kavanaugh et de la femme qui l’accuse d’agression sexuelle

LIVE Le candidat de Donald Trump à la Cour suprême s'est farouchement défendu, après un témoignage de Christine Blasey Ford jugé «crédible» par de nombreux experts...

P.B.

— 

Accusé d’agression sexuelle, le juge Brett Kavanaugh témoigne devant le Sénat américain, le 27 septembre 2018.
Accusé d’agression sexuelle, le juge Brett Kavanaugh témoigne devant le Sénat américain, le 27 septembre 2018. — SAUL LOEB / POOL / AFP

L'ESSENTIEL:

  • Le candidat de Donald Trump à la Cour suprême est accusé d'agression sexuelle à une soirée arrosée au lycée dans les années 1980.
  • Brett Kavanaugh et son accusatrice, Christine Blasey Ford, vont chaque témoigner devant le comité judiciaire du Sénat américain pendant plusieurs heures.
  • Les sénateurs doivent ensuite voter vendredi pour confirmer le juge, alors que deux autres femmes l'accusent d'inconduite sexuelle.

>> La vidéo en direct ici et ci-dessous:

A LIRE AUSSI :

0h50: Donald Trump défend son candidat et appelle le Sénat à voter

Le tweet de Donald Trump est tombé quelques secondes après la fin de l'audition. Le président américain estime que le témoignage du juge était «puissant et honnête». Et il appelle le Sénat à voter.

 

0h45: C'est FI-NI

Après 8h45 d'audition, un peu plus de trois heures pour Kavanaugh et Ford sans les pauses. Les deux ont donné leur version. Les deux ont essuyé des larmes. Maintenant, ce comité de 21 sénateurs doit voter, en théorie vendredi (mais ça pourrait changer), pour décider d'envoyer la confirmation du juge devant le Sénat dans la foulée. Avec une courte majorité, les républicains ne peuvent perdre qu'une voix. Ils doivent se rénunir ce soir pour parler stratégie.

0h45: «Il va sans doute y avoir autant de doutes qu'avant»

Le sénateur Jeff Flake (républicain) a l'air désemparé. «On  essaie de faire de notre mieux, mais après cette journée, il va sans doute y avoir autant de doutes qu'avant.» C'est intéressant car Flake est un des «non» potentiels.

 

0h40: Une nouvelle fois, Kavanaugh refuse de demander une enquête du FBI

A chaque fois, il est sur la défensive.

0h30 : Des questions sur une soirée du 1er juillet

Dans son agenda a écrit cette entrée pour le 1er juillet 1982 :

« Aller chez Timmy pour des 'skis' (des bières Brewsky) avec Judge, Tom, PJ, Bernie et Squi ». Dans son témoignage, Ford a affirmé que Mike Judge et son amie PJ étaient présents le soir où elle dit avoir été agressée. Les deux témoins ont déclaré qu’ils ne se souvenaient pas d’une telle soirée.

0h20: L'avocat Michael Avenatti veut que sa cliente soit entendue

Sa cliente affirme avoir été violée à une fête à laquelle se trouvait Brett Kavanagh. Elle affirme aussi avoir vu Kavanaugh et son ami Mark Judge "attendre leur tour" devant une chambre à d'autres soirées, sous-entendu qu'ils ont participé à des viols en réunion.

 

0h10: Le juge ment-il à propos d'une ancienne camarade de classe?

Dans le yearbook, le juge et plusieurs membres de l'équipe de foot se sont présentés comme «des anciens de Renate», du nom d'une de leur camarade de classe. Le juge s'excuse d'un malentendu, assurant qu'il n'y avait pas de sous-entendu sexuel mais simplement «de l'affection car elle faisait partie de notre groupe». Pourtant, un joueur de foot a écrit ce poème: «Si vous avez besoi d'une date, et qu'il est tard, appelez Renate». On vous laisse juger.

 

00h00: Pause de 5 min, on vient de passer les 8 heures de live blog

Avec deux pauses de 45 minutes, ça commence à faire long, il va falloir un triple espresso. Il doit rester une demi-douzaine de sénateurs, sans doute environ 1 heure. Pour l'instant, Donald Trump garde le silence. La grande question est la suivante: les témoignages du juge et de l'accusatrice ont-ils fait pencher la balance et convaincu 2 sénateurs républicains de voter non.

23h45: Les démocrates et les républicains s'écharpent

Ça tourne au règlement de comptes. Les républicains sont colère car les démocrates ont joué la montre pendant 35 jours en gardant les accusations secrètes. Les démocrates sont fâchés car les républicains refusent d'impliquer le FBI. Personne n'en sort grandi.

23h30: Le juge s'excuse auprès s'une sénatrice

Alors qu'elle lui demandait s'il avait déjà eu un black-out après avoir bu, il a répondu: «Non, et vous?». Il lui présente ses excuses après la pause. «J'apprécie».

 

23h20: L'Amérique rivée sur l'audition

Au boulot, dans le métro ou dans l'avion, tout le monde regarde ou écoute les débats. A lire ici.

23h10: Nouvelle pause

La dernière, on espère.

22h55 : Maintenant on parle de flatulence

C'est désormais officiellement le cirque, les démocrates passent au crible le «yearbook» de Kavanaugh. Et le juge explique un onomatopée: qui fait référence à des «flatulences».

...

22h50: «Je n'ai jamais vu un procédé aussi répugnant», tonne un sénateur républicain

Lindsey Graham vole à la défense du juge Kavanagh et s'indigne pendant 5 minutes. Et appelle tous ses collègues à voter pour lui. Il accuse les démocrates de vouloir «voler» ce siège à la Cour suprême. «J'espère que vous ne l'aurez jamais».

 

22h45: Passe d'armes entre le juge et un sénateur

Le sénateur démocrate, en somme, lui dit: Si vous êtes innocent, pourquoi ne demandez-vous pas une enquête du FBI, tout de suite, là maintenant? Kavanaugh répète qu'il fera ce que le comité décide. On tourne en rond.

22h35: Le calendrier de Kavanaugh scruté de près

A 17 ans, il tenait un agenda/journal de ses activités. Il affirme que cela constitue une preuve qu'il n'a jamais été à une fête avec Christine Ford (car il n'y a pas de telle entrée). Dur d'imaginer qu'un juge puisse penser que cela constitue un alibi. 

 

22h35: L'absence de son camarade de classe au coeur des débats

Selon Christine Blasey Ford, Mark Judge était présent dans la chambre au moment des faits présumés. Mais les sénateurs républicains ont refusé d'appeler des témoins.

22h30: C'est reparti

 

22h10: Pause pour 15 min

Le juge, très émotif, a demandé une pause.

22h05: Le juge botte en touche sur le FBI

«Pourquoi ne demandez-vous pas au FBI d'enquêter pour vous innocenter», demande la démocrate. «C'est le comité du Sénat qui décide», répond-il, se disant toutefois ouvert à une enquête.

21h55: On passe aux questions

 

21h40: Le juge Kavanaugh continue de défendre sa moralité

Il reconnaît qu'il buvait des bières au lycée, «parfois quelques unes de trop mais jamais au point d'avoir un trou noir. Il y a un gouffre entre boire des bières et aggresser sexuellement quelqu'un. Je suis innocent.» Il cite les lettres de plusieurs dizaines de femmes, de stagiaires et d'amies, le soutenant. Il étrangle souvent des sanglots.

21h25 : Le juge Kavanaugh retient ses larmes

Après la colère, le juge Kavanaugh retient ses larmes quand il parle de l’impact des attaques sur sa mère et sur sa fille de 10 ans, qui a souhaité « prier » pour son accusatrice. « Je ne remets pas en cause que Dr Ford ait été victime d’une agression sexuelle, quelque part, par quelqu’un » mais il soutient que ce n’est pas lui.

 

21h20: Le juge Kavanaugh est remonté

«Je n'ai jamais agressé sexuellement personne, pas au lycée, pas à l’université, jamais.» Il dénonce un «cirque», «une diffamation grotesque et coordonnée» par «la gauche», «les menaces viles contre ma famille».

 

 

21h15: «Mon nom et ma famille ont été détruits par ces fausses accusations»

 

21h10: C'est reparti, le juge Kavanaugh arrive

 

20h10 : Blasey Ford en a terminé, pause pour 45 min

4 heures d’audition, avec environ 3h de témoignage (et 1h de pauses). On revient dans 45 minutes, ça sera au tour du juge Kavanagh de témoigner pour « défendre [son] honneur », comme il l’a répété.

 

20h00: Pourquoi les autres témoins ne se souviennent pas de cette fête? «Il ne leur est rien arrivé de notable»

C'était l'une des dernièrs questions de la procureure: 3 témoins ont fourni des déclarations disant qu'ils n'avaient aucun souvenir de cette fête. «Ce n'est pas suprenant, il ne leur est rien arrivé de notable ce soir-là, c'était une soirée parmi d'autres», répond Blasey Ford.

19h50 : « Vous êtes héroïque », lance un démocrate, et Blasey Ford a les larmes aux yeux

Corey Booker salue lui aussi le « courage » de l’universitaire. « L’Amérique vous écoute et des victimes de violences sexuelles pleurent car elles sentent votre douleur et la leur, c’est héroïque ». Blasey Ford l’écoute, les larmes aux yeux. Moment fort.

 

19h45 : On reparle (encore) du polygraphe et de la lettre à sa sénatrice

La procureure est visiblement plus intéressée par les récents événements (et les fuites dans les médias) que par l’agression sexuelle présumée. Elle cherche à déterminer si le témoignage de Blasey Ford a été instrumentalisé pour tenter de faire dérailler la candidature de Kavanaugh.

19h40: De nombreuses manifestantes sont présentes

Pour soutenir Christine Blasey Ford.

 

19h35: C'est reparti

Blasey Ford organise ses notes.

19h30 «Christine Blasey Ford est un témoin crédible», confie un ancien procureur à 20 Minutes

Ancien procureur passé avocat de la défense, Michael Cardoza juge que Blasey Ford est un témoin «crédible». Et le juriste avait ses doutes avant son témoignage, trouvant sa démarche très politisée.

19h10: Récap' de son témoignage

C'était poignant, et c'est à lire ici.

18h45: Pause déj' pour 30 minutes

On va en profiter pour faire le point sur son témoignage.

18h40: «Personne ne m'a coachée pour le détecteur de mensonge»

C'était la première fois qu'elle passait un polygraphe. Elle assure que ses avocats ne lui ont pas donné de tuyaux.

18h35 : « Vous donnez une leçon à l’Amérique avec votre courage »

Un sénateur démocrate revient sur le témoignage de Blasey Ford. « Je vous crois », insiste-t-il (car elle a demandé une enquête du FBI, passé un polygraphe, et qu’elle n’hésite pas à dire « je ne sais pas » plutôt que d’essayer d’inventer des détails).

18h30 : Personne ne l’a aidée à écrire sa lettre au Washington Post

Christine Blasey Ford se défend d’être une marionnette d’activistes démocrates. Dans son témoignage, elle a insisté, « je suis une femme indépendante ».

18h25: Michael Avenatti, roi des trolls

L'avocat de Stormy Daniels, qui représente une autre femme qui accuse Brett Kavanaugh d'inconduite sexuelle, taille les sénateurs républicains avec des émojis.

 

18h20 : Le livre du témoin principal fait écho à un point du témoignage de Blasey Ford

Elle a indiqué que « six à huit semaines » après l’incident présumé, elle avait vu le camarade de classe de Brett Kavanaugh, qui était selon elle présent dans la chambre, à la caisse du supermarché. Les mémoires de Mark Judge mentionnent qu’il a travaillé à la caisse d’un supermarché au lycée quand il était en première, et c'était bien en 1982.

 

18h15: Pourquoi s'être manifestée si tardivement?

On revient sur la timeline. Blasey Ford indique avoir:

- contacté sa députée et le Washington Post début juillet mais que son témoignage est resté sans réponse

- sa députée l'a contacté le jour de l'annonce de Kavanaugh le 9 juillet

 

18h05: Sa peur de l'avion au centre des débats pendant 5 minutes

Blasey Ford avait demandé davantage de temps pour venir témoigner car elle dit avoir peur de l'avion. Mais la procureure lui fait reconnaître qu'elle a régulièrement pris l'avion pour son travail et ses loisirs. Elle semble ainsi remettre en question l'honnêteté de l'accusatrice. De nombreuses personnes qui souffrent d'anxiété soulignent toutefois qu'on peut prendre l'avion tout en ayant peur.

 

18h00: Donald Trump regarde l'audition à bord d'Air Force One

Le président américain vient de rentrer à la Maison Blanche.

 

17h55: Le refus de demander au FBI d'enquêter pourrait coûter cher aux républicains

Les démocrates le répètent ad nauseam: Christine Blasey Ford a demandé une enquête du FBI pour faire toute la lumière, pourquoi les républicains et Kavanaugh ont-ils refusé s'il est innocent? Il va pouvoir répondre à cette question plus tard.

17h50: Quand et où l'attaque présumée a-t-elle eu lieu?

Dans ses différents déclarations, Blasey Ford a parlé «du milieu des années 80» puis «du début des années 80» et enfin de «1982». C'est selon elle, une estimation. Elle ne ne souvient pas avec précision mais pense que c'était avant qu'elle obtienne son permis de conduire.

 

17h45: On reprend

Avec la procureure Rachel Mitchell, et on regarde une carte du voisinage pour déterminer qui habitait où.

17h40 : «Crédible et dévastateur», selon un ancient procureur de New York

Viré par Trump,  Preet Bharara estime que le témoignage de Christine Blasey Ford est «crédible et dévastateur».

17h35: Un expert de Fox News ressent de «l'empathie» pour l'accusatrice, «un désastre» pour les républicains, selon un autre

Le juge Kavanaugh, souvent froid, va avoir fort à faire.

 

17h30: Pourquoi l'affaire déchire autant l'Amérique et le Sénat

Un peu de background: les accusations sont sérieuses, et la position, à vie, aussi. Les démocrates ont joué la montre en attendant la dernière minute pour révéler l'affaire, et les républicains traînent des pieds pour offrir une véritable enquête. Et l'heure tourne: si Kavanaugh n'était pas confirmé, les républicains n'auraient sans doute pas assez de temps pour choisir un autre candidat avant les midterms de début novembre.

Si les démocrates reprennent le contrôle du Sénat (c'est loin d'être gagné), ils pourraient bloquer n'importe quel candidat de Trump. Et ainsi rendre la monnaie de leur pièce aux républicains, qui ont bloqué le candidat d'Obama en 2016.

Et ce poste est critique: pour l'instant,  la cour est à 4 conservateurs et 4 libéraux, du coup, il s'agit du siège qui fera pencher la balance.

17h30: On fait une pause pour 15 min

Cela fait déjà presque 1h30 qu'on a commencé, cela va sans doute durer au moins 4 ou 5 heures.

17h25: Son souvenir le plus marquant: «Leur rire, ils riaient à mes dépens»

Christine Blasey Ford a parfois des larmes dans la voix mais à chaque fois elle se reprend.

 

17h25: «Le courage, c'est contagieux»

Un sénateur démocrate assure Blasey Ford qu'elle a «inspiré» de nombreuses victimes. «Le courage, c'est contagieux».

 

17h20: Toute l'Amérique regarde

Même en avion.

 

17h15: Le grand absent, l'ami de Kavanaugh

Vous entendez souvent le nom de Mark Judge. C'est le meilleur ami au lycée de Brett Kavanaugh. Selon Blasey Ford, il était présent dans la chambre, «ivre», et «riait». A un moment, «il a sauté sur le lit et on s'est écroulé». Elle dit ensuite avoir pu s'échapper. Les démocrates ont réclamé d'entendre Mark Judge, mais ce dernier a refusé, disant qu'il n'avait «aucun souvenir» d'une telle soirée et n'avait «jamais vu» Kavanaugh agir de cette façon. Pour info, Judge a écrit un livre «Bourré, récit d'un membre ivre de la Génération X».

17h10: On repasse à un démocrate

On alterne 5 minutes / 5 minutes, et du coup, la procureure a du mal à pouvoir vérifier la timeline et le témoignage.

17h05: Elle ne se trompe pas de personne, assure-t-elle

Blasey Ford assure que ce n'est pas un cas de «mistaken identity». La preuve, selon elle, c'est qu'elle avait déjà rencontrée Kavanaugh à plusieurs reprises, elle ne l'a donc pas confondu avec quelqu'un d'autre. Elle glisse quelques termes techniques sur la mémoire, PhD de psychologie oblige. Un autre démocrate revient à la charge: «quel est votre degré de certitude?» «100%».

17h05: Alyssa Milano est là pour soutenir Christine Blasey Ford

L'actrice est l'une des portes-paroles du mouvement #MeToo.

 

17h00: Blasey Ford apporte quelques corrections à son  témoignage

La procureure lui fait lire ses lettres et déclarations et lui demande si elles sont exactes. Blasey Ford apporte quelques corrections:

- elle a parlé de 4 personnes présentes à la soirée mais c'était «au moins 4».

- elle dit avoir été poussée par Kavanaugh dans la chambre. «C'était par derrière, c'est possible que Mark Judge (son ami ndr) l'ait aidé».

Cette vérification prend trop de temps au goût du patron républicain. On passe aux questions de la démocrate Diane Feinstein (et on reviendra aux vérifications après).

16h55 : « Vous avez l’air terrifiée, j’en suis désolée »

La procureure embauchée par les républicains cherche à mettre l’accusatrice à l’aise. « Vous avez l’air terrifiée, j’en suis désolée ». Elle explique que si une question n’est pas claire, elle peut lui demander de la clarifier ».

 

 

16h50: la photo des «jurés» républicains

11 sénateurs, 11 hommes, une photo qui pourrait bien devenir un symbole du mouvement #MeToo.

 

16h45: «Une victime de violence sexuelle est la seule qui peut décider quand elle veut parler»

Le témoignage de Christine Blasey Ford cherche à combattre les nombreuses accusations et doutes (pourquoi maintenant, pourquoi n'a-t-elle rien dit à ses parents etc.). C'est un thème majeur du mouvement MeToo: personne ne peut savoir ni juger sans avoir vécu ce qu'elle assure avoir vécu.

16h35: «J'ai cru qu'il allait me violer»

Elle est visiblement stressée, et qui ne le serait pas. Elle lit le témoignage qu'elle a publié hier soir. «Je suis une chercheuse en psycologie...». Elle résume son accusation:

- elle allait dans un lycée privé près de Washington

- elle avait rencontré Kavanaugh quelques fois (elle le connaissait donc)

- lors d'une soirée arrosée, «Kavanaugh et son ami Mark Judge avaient l'air ivre»

- Elle dit avoir été «poussée dans une chambre»

- Kavanaugh «était sur moi, je n'arrivais pas à me dégager avec son poids, il riait. J'ai cru qu'il allait me violer. Il avait sa main sur ma bouche, j'ai cru qu'il allait me tuer accidentellement»

La voix de Christine Blasey Ford tremble. Elle reprend sa respiration. «Je n'ai rien dit car j'avais peur et j'avais honte». «J'ai tout fait pour oublier car y repenser me faisait revivre les événements»

- Elle dit avoir dit à son mari en 2012 et à un psychologue avoir été attaquée.

 

16h30: Les républicains «ont refusé une enquête du FBI»

La bataille commence. La démocrate rappelle que les républicains «ont refusé une enquête du FBI». Dans les années 90, lors des accusations de harcèlement sexuel contre le juge Clarence Thomas, le FBI avait enquêté pendant 3 jours et le comité entendu 21 témoins et experts. Aujourd'hui, ce «procès» n'aura que l'accusatrice et l'accusé.

16h25: «Votre CV est impressionant»

La démocrate Diane Feinstein veut humaniser Blasey Ford et revient sur son «impressionnant CV»: une licence à Pepperdine et un PhD à USC. Elle enseigne la psychologie en Californie et fait ses recherches à Stanford. Bref, ce sont des accusations sérieuses d'une personne sérieuse.

16h15: Qui est Rachel Mitchell, qui va interroger le juge et son accusatrice?

«Les accusations sont graves et délicates», explique Grassley. Pour cette raison, les républicains ont choisi d'embaucher Rachel Mitchell, une procureure spécialisée dans les crimes sexuelles, pour poser les questions à Blasey Ford en leur nom. Au sein de la division «special unit», Rachel Mitchell est très respectée. Et va éviter aux sénateurs républicains --tous des hommes-- de poser des questions délicates et d'avoir des clips YouTube qui tournent en boucle pour leur réelection.

16h10: «Le juge a passé 6 background checks»

Le républicain Chuck Grassley commence implicitement par défendre le juge, qui a «témoigné pendant des heures et passé 6 background checks du FBI» pour ses précédentes confirmations. «Ces allégations sont tombées à la dernière minute», se plaint-il, assurant toutefois que le comité a fait «tout son possible» pour interroger des témoins pour corroborer les événements présumés.

16h00: C'est parti

L'Amérique découvre le visage de Christine Blasey Ford, une chercheuse en psychologie de Stanford de 51 ans. Elle va témoigner la première, mais d'abord, ce sont les déclarations d'ouvertures du patron républicain du comité, Chuck Grassley, et de la démocrate Diane Feinstein.

Grassley présente ses excuses aux deux témoins pour «la semaine horrible qu'ils ont vécue». L'affaire déchaîne l'Amérique et le juge et son accusatrice ont reçu des menaces de morts.

 

Parole contre parole. Devant des millions de téléspectateurs, ils vont tenter de convaincre 21 sénateurs qu'ils disent la vérité. Christine Blasey Ford, une chercheuse en psychologie de 51 ans, affirme que le juge Brett Kavanaugh, 53 ans, a tenté de la violer lors d'une soirée arrosée au lycée dans les années 1980. Le candidat choisi par Donald Trump pour siéger à vie à la Cour suprême, lui, nie catégoriquement.

Selon le format retenu, Blasey Ford lira d'abord son témoignage sous serment, puis chaque sénateur disposera de cinq minutes pour l'interroger. Les républicains –qui sont tous des hommes– ont fait appel aux services d'une procureure spécialisée dans les crimes sexuels, qui sera chargée de poser leurs questions. Ensuite, ce sera au tour de Kavanaugh.

Depuis deux semaines, l'affaire divise l'Amérique. Donald Trump a défendu son poulain, mercredi, rappelant qu'il avait été victime de «fausses accusations» pendant la campagne. Les démocrates, eux, réclament une enquête du FBI, soulignant que deux autres femmes accusent le magistrat d'inconduite sexuelle.