Russie: A peine sorti, l'opposant Alexeï Navalny condamné à 20 jours de prison

JUSTICE Cette fois, le principal opposant à Vladimir Poutine se voit reprocher ses appels à manifester...

20 Minutes avec AFP

— 

Alexei Navalny, le 5 septembre 2018.
Alexei Navalny, le 5 septembre 2018. — Pavel Golovkin/AP/SIPA

Sitôt sorti, aussitôt arrêté. L’opposant russe Alexeï Navalny a été interpellé par des policiers à sa sortie de prison ce lundi en raison de ses appels à manifester. Il a été présenté à un juge et condamné à 20 jours de prison, selon sa porte-parole.

L'opposant n'aura passé que quelques secondes en liberté après sa sortie à l'aube du centre de détention où il venait déjà de passer 30 jours pour une manifestation non autorisée en janvier, pendant laquelle il avait appelé à boycotter l'élection présidentielle du 18 mars.

Attendu par les policiers, l'opposant de 42 ans, qui a déjà passé 172 jours en prison ces dernières années, a été conduit dans un commissariat puis, après huit heures en cellule, dans un tribunal. Il était accusé d'avoir appelé à une manifestation qui a porté atteinte à la santé de personnes, en l'occurrence de policiers, selon sa porte-parole Kira Iarmych.

172 jours en prison

L’opposant avait été condamné à 30 jours de détention le 28 août pour une manifestation non autorisée en janvier pendant laquelle il avait appelé à boycotter l’élection présidentielle du 18 mars. Alexeï Navalny avait accusé les autorités de l’avoir envoyé en prison pour l’empêcher de manifester le 9 septembre contre un projet gouvernemental de réforme des retraites alors que se tenaient des élections locales.

Malgré son emprisonnement ce jour-là, des milliers de Russes ont répondu à son appel dans tout le pays contre la réforme des retraites et la police a procédé à des dizaines d’arrestations, de manière parfois très musclée. Au total, Alexeï Navalny a été arrêté à neuf reprises et a passé 172 jours en prison, selon sa porte-parole.