VIDEO. Tornade au Canada: «C'est comme si une bombe était tombée» sur Ottawa

TEMPETE Une trentaine de personnes ont été blessées lors du passage de la tornade dont les vents ont dépassé les 200 km/h, vendredi…

Floréal Hernandez

— 

Les dégâts causés par la tornade qui a frappé le quartier de Dunrobin à Ottawa, au Canada.
Les dégâts causés par la tornade qui a frappé le quartier de Dunrobin à Ottawa, au Canada. — Sean Kilpatrick/AP/SIPA

« Le poids des mots », disait le début du slogan d’un titre de presse. Le maire d’Ottawa au Canada Jim Watson l’a repris à son compte, ce samedi, lorsqu’il s’est agi d’évoquer la tempête qui a touché sa ville. « C’est comme si une bombe était tombée sur le quartier. […] On aurait dit quelque chose comme une scène de cinéma ou une zone de guerre », a-t-il raconté après être allé à dans la commune de Dunrobin à l’ouest d’Ottawa, l’une des deux zones les plus touchées par la tornade avec la commune de Gatineau.

 

 

Selon lui, sa ville a connu le pire coup de vent – ils ont dépassé parfois les 200 km/h selon les estimations des météorologues – depuis une tempête de grêle qui avait ravagé la région en 1998. « Il y avait littéralement des dizaines et des dizaines, 60 d’après ce que j’ai compris, d’habitations détruites au moins partiellement ». « C’est l’un des deux ou trois événements les plus traumatisants [de l’histoire] de notre ville », a-t-il ajouté. « Je n’ai jamais connu quelque chose de similaire de toute ma vie à Ottawa ».

200.000 personnes privées d’électricité

Une trentaine de personnes ont été blessées lors du passage de la tornade, survenue vendredi en fin d’après-midi dans une zone à cheval sur l’Ontario et le Québec. Six blessés ont dû être hospitalisés, et deux d’entre eux se trouvaient dans un état critique samedi, selon l’hôpital de la ville.

La tempête a également fait tomber des dizaines de poteaux électriques dans toute la région. Plus de 200.000 personnes de la région d’Ottawa se trouvaient toujours sans électricité samedi matin, ont annoncé les autorités. Un retour à la normale « prendra des jours », a prévenu Jim Watson.

La région entre Ottawa et Montréal (centre-est du Canada) subit chaque année une dizaine de tornades en moyenne, en général en juin ou juillet, très rarement d’une telle violence, selon les experts météo.