Iran: Au moins 29 personnes tuées dans un attentat revendiqué par Daesh

COMMANDO Cet attentat a eu lieu alors que l'Iran marque la Journée nationale des forces armées iraniennes qui commémore le déclenchement de la guerre Iran-Irak...

20 Minutes avec AFP

— 

Au moins 24 personnes ont été tuées samedi 22 septembre 2018 dans le sud-ouest de l'Iran dans une attaque contre un défilé militaire revendiquée par Daesh.
Au moins 24 personnes ont été tuées samedi 22 septembre 2018 dans le sud-ouest de l'Iran dans une attaque contre un défilé militaire revendiquée par Daesh. — MORTEZA JABERIAN / ISNA / AFP

Au moins 29 personnes, parmi lesquelles des femmes et des enfants, ont été tués, ce samedi vers 9 heures à Alvaz (sud-ouest de l'Iran), dans une attaque revendiquée par l’organisation de l’Etat islamique contre un défilé militaire. « Des combattants de l’Etat islamique ont attaqué un rassemblement des forces iraniennes dans la ville de Ahvaz », selon Amaq, l’organe de propagande du groupe terroriste.

Cet attentat a eu lieu alors que le pays marque la Journée nationale des forces armées iraniennes qui commémore chaque 22 septembre le déclenchement, par Bagdad, de la guerre Iran-Irak (1980-1988). Il survient également dans un climat de tensions très fortes entre l'Iran et les Etats-Unis, qui s’apprêtent à intensifier début novembre leurs sanctions contre la République islamique.

Plus de 53 personnes ont été blessées

« Le nombre des martyrs tués dans l’attaque terroriste s’élève à 29 et ce bilan pourrait empirer dans la mesure où les blessés sont dans un état critique, écrit l’agence officielle Irna. Plus de 53 personnes ont été blessées et admises dans différents hôpitaux. » « Sur les quatre terroristes, trois ont été envoyés en enfer sur les lieux de l’attaque et le quatrième, qui avait été blessé et arrêté, a rejoint l’enfer peu à près du fait de la gravité de ses blessures », a déclaré le général de brigade Abolfazl Shekarchi, porte-parole des forces armées iraniennes.

Cité plus tôt par l’agence semi-officielle Isna en début d’après-midi, Ali-Hossein Hosseinzadeh, vice-gouverneur de la province du Khouzestan, avait indiqué qu’un journaliste et « huit ou neuf militaires » figuraient parmi les morts. Plusieurs médias iraniens indiquent que les assaillants étaient vêtus de treillis militaires.

Le Khouzestan a été une des régions iraniennes les plus touchées par les combats pendant la guerre Iran-Irak. Saddam Hussein​ escomptait que ses soldats y seraient accueillis en libérateurs par la population arabe, mais celle-ci se montra dans l’ensemble fidèle à l’Iran.