Le n°2 de la Justice, Rod Rosenstein, avec Donald Trump, le 23 mai 2018.
Le n°2 de la Justice, Rod Rosenstein, avec Donald Trump, le 23 mai 2018. — S.LOEB/AFP

TRAHISON

Etats-Unis: Le n°2 de la Justice aurait envisagé un complot pour se débarrasser de Trump

Rod Rosenstein aurait suggéré, l'an dernier, d’enregistrer secrètement le président américain afin de le faire déclarer inapte, ce qu'il dément...

Les accusations sont explosives. Selon le New York Times, le n°2 du département de la Justice, Rod Rosenstein, aurait évoqué avec des collègues de son ministère et du FBI la possibilité qu’il enregistre Donald Trump à son insu afin de pouvoir invoquer le 25e amendement pour le déclarer inapte. Il aurait fait cette suggestion au printemps dernier, lors du chaos qui a suivi le limogeage du directeur du FBI James Comey. Vendredi, Rod Rosenstein a démenti, dénonçant un article « inexact et factuellement incorrect ».

Selon le quotidien américain, Rosenstein a finalement abandonné son projet. Mais les faits, s’ils sont avérés, pourraient être vus comme une trahison : l’adjoint à la Justice a en effet été nommé par Donald Trump en personne.

L’avenir de Rosenstein et du procureur Mueller en jeu

Rod Rosenstein était-il sérieux quand il a fait sa suggestion ? Une source du quotidien assure qu’il s’agissait de sarcasme. Mais selon d’autres personnes présentes lors de cette conversation, le n°2 du ministère a ensuite doublé la mise, suggérant que des cadres du FBI enregistrent également le président américain. L'un des auteurs de l'article s'est défendu sur CNN, le jurant: «Il ne s'agit pas de paroles en l'air». La chaîne ABC a publié une version similaire des événements.

L’affaire pourrait avoir des conséquences majeures. Selon les médias américains, Donald Trump peste depuis 18 mois contre Rosenstein. Car c’est lui, après le limogeage de James Comey, qui a nommé le procureur spécial Robert Mueller pour reprendre l’enquête sur la Russie. Selon des bruits de couloirs relayés par The Daily Beast, le président américain est prêt «à faire le djihad» contre le département de la Justice. Remplacer Rod Rosenstein pourrait, en théorie, permettre à Trump d’ordonner à son successeur de mettre fin à la mission de Mueller – ou au moins de lui imposer des restrictions. Le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, a d'ailleurs lancé une salve préventive et appelé à protéger Mueller. Turbulences en vue.