La Colombie reste le premier producteur de cocaïne du monde

CRIMINALITE Les plantations illicites de coca se sont accrues de 17 % à 171.000 hectares en 2017 par rapport à l’année précédente...

20 Minutes avec AFP

— 

Les autorités colombiennes ont saisi 5,2 tonnes de cocaïne à Turbo, en mars 2018
Les autorités colombiennes ont saisi 5,2 tonnes de cocaïne à Turbo, en mars 2018 — HO / COLOMBIA'S NAVY / AFP

La Colombie reste le principal producteur de cocaïne du monde, avec une hausse record de ses cultures de feuille de coca et de son potentiel de fabrication de cette drogue, dont les Etats-Unis sont le premier consommateur de la planète.

Les plantations illicites de coca se sont accrues de 17 % à 171.000 hectares en 2017 par rapport à l’année précédente, et la capacité de production de cocaïne a augmenté de 31 % à 1.379 tonnes, soit une valeur marchande estimée à 2,7 milliards de dollars, des chiffres inédits depuis le début de ces mesures en 2001, selon l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

33% plus de feuilles de coca qu’en 2012

En 2016, la superficie totale de coca, dont la feuille est la matière première de la cocaïne, atteignait 146.000 ha et la capacité de production de la drogue 1.053 tonnes, selon un chiffre révisé par l’ONUDC qui auparavant faisait état de 866 tonnes. Les plantations actuelles produisent 33 % plus de feuilles qu’en 2012. L’ONUDC a salué la hausse de 20 % des saisies de cocaïne, avec 435 tonnes en 2017, mais en soulignant leur « rythme moindre que l’augmentation du potentiel de production ».

Et elle a exprimé sa « profonde préoccupation quant au capital issu de l’économie des drogues », qui affecte les efforts de la Colombie​ pour construire la paix après plus d’un demi-siècle de guerre, renforce les groupes armés illégaux et menace la stabilité de l’Etat. La Colombie reste ainsi le premier cultivateur de coca et producteur de cocaïne devant le Pérou (43.900 ha) et la Bolivie (24.500).