La France va supprimer 90 % de ses stocks

F. V. - ©2008 20 minutes

— 

Dès vendredi, la France a annoncé le retrait « immédiat » du service opérationnel de « plus de 90 % » de ses stocks d'armes à sous-munitions. Les sous-munitions visées sont les M26, qui renferment chacune 644 petites munitions et constituent « un danger pour la population », selon une source au ministère de la Défense. Ces armes n'ont « rien à voir » avec les 10 % d'armes restantes que la France veut conserver, insiste la même source. Les munitions en question, dites « apaches » et « bonus », sont censées être « fiables et discriminantes » (seule la cible est atteinte, pas de munitions qui s'éparpillent comme les M26).

La France, qui s'est dite satisfaite de l'accord trouvé à la conférence de Dublin, n'a pas employé d'armes à sous-munitions depuis dix-sept ans. Les ONG l'appellent désormais à ratifier rapidement le texte pour montrer l'exemple à un mois de la présidence française de l'Union européenne.