Etats-Unis: Et si Hillary Clinton disparaissait des manuels scolaires au Texas?

HISTOIRE La commission scolaire régionale envisage « d'alléger » le programme d'histoire des enfants...

L.Br.

— 

Hillary Clinton, le 2 décembre 2017 à Los Angeles.
Hillary Clinton, le 2 décembre 2017 à Los Angeles. — Vivien Killilea / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L’affaire concerne des 5,4 millions d’élèves texans. Vendredi dernier, la commission scolaire du Texas (Texas Board of Education) a voté pour un « allègement » du programme d’histoire des élèves, selon USA Today. Parmi eux, Hillary Clinton, l’adversaire de Donald Trump à la présidentielle américaine.

Les enseignants ne seront plus obligés de parler de Hillary Clinton à leurs élèves. Des volontaires auprès de la commission ont décrété que les enfants étaient confrontés à trop de personnalités différentes dans leurs cours d’histoire. Ainsi, Hillary Clinton pourrait disparaître des enseignements, malgré le rôle politique qu’elle a joué pour le pays. Elle était rentrée dans les livres d’histoire en 2016 en tant que première femme candidate à la Maison blanche.

La femme politique n’est pas la seule concernée

La démocrate n’a pas rempli les critères mis en place par les groupes de travail et publié par le journal local : « A pris part ou a été à l’origine d’un tournant décisif », « Durée de l’influence », « issue de ou en faveur d’un groupe sous-représenté » ou encore « représente des cultures diverses ». A cette évaluation, elle n’a obtenu que 5 sur 20.

Elle n’est pas la seule concernée. Helen Keller, première personne sourde et aveugle à avoir obtenu un diplôme universitaire aux États-Unis, ainsi que Barry Goldwater, premier Juif candidat à l’élection présidentielle pour le Parti républicain en 1964, sont appelés à disparaître. Cette décision obéit à une logique très rationnelle : l’élimination de Hillary Clinton fait gagner 30 minutes aux enseignants, celle de Keller leur épargnera 40 minutes, selon un article du Dallas Morning News. En parallèle, la commission a également proposé de restaurer l’apprentissage du rôle du personnage biblique Moïse dans la fondation du pays.

Cette décision qui fait polémique doit encore être validée par un vote en novembre. Courrier international rappelle qu’en 2010, cette commission avait déjà fait polémique en proposant de remplacer le terme « traite négrière » par l’inoffensive expression « commerce atlantique triangulaire ».