Etats-Unis: Un millionnaire s’est porté candidat dans neuf Etats pour devenir sénateur

PERSEVERANCE Son but était de se faire connaître avant une autre campagne encore plus prestigieuse...

20 Minutes avec agence

— 

Rocky de la Fuente s'est présenté dans neuf Etats américains pour devenir sénateur.
Rocky de la Fuente s'est présenté dans neuf Etats américains pour devenir sénateur. — Juan Ignacio Mazzoni/SIPA

Encore raté ! Ce n’est pas encore cette fois que le millionnaire américain Rocky de la Fuente deviendra sénateur dans son pays. Mais ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Les élections primaires républicaines de l’Etat du Rhode Island perdues jeudi dernier par le sexagénaire marquaient sa neuvième tentative infructueuse pour être désigné comme candidat du parti républicain aux élections sénatoriales, rapporte Slate, qui cite un article de Vice News.

Neuf élections perdues

Auparavant, celui qui a fait fortune dans la banque, la vente de voitures et l’immobilier avait brigué l’investiture en Floride, dans le Wyoming, le Vermont, le Delaware, à Hawaï, dans le Minnesota, l’Etat de Washington et la Californie, où il habite. Rocky de la Fuente n’ayant remporté aucune de ces élections primaires, il n’a même pas eu à changer officiellement d’adresse. Car seuls les candidats intronisés doivent résider dans l’Etat où ils se présentent.

Pas rancunier, le millionnaire a tenu à remercier dans un tweet « les 3.652 supporteurs qui ont rejoint notre mouvement » dans le Rhode Island.

Objectif présidentiel

En partageant ses fonds et son énergie entre neuf campagnes, Rocky de la Fuente n’avait de toute façon que très peu de chance d’obtenir une investiture. Mais peu importe. « En gros, je ne m’attends pas à gagner une des primaires. Je veux juste le faire pour que les gens sachent qui je suis », a expliqué le candidat maintes fois malheureux.

L’homme voit en fait bien au-delà du Sénat et aura besoin d’une forte notoriété auprès des électeurs. Après un premier essai en 2016, le millionnaire souhaite en effet se présenter aux primaires qui désigneront le candidat républicain aux élections présidentielles américaines de 2020.