Brésil: Le candidat à la présidentielle poignardé sort de nouveau des soins intensifs

POLITIQUE Jair Bolsonaro est en tête des intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle prévue le 7 octobre...

20 Minutes avec AFP

— 

air Bolsonaro, candidat d'extrême droite à la présidentielle brésilienne
air Bolsonaro, candidat d'extrême droite à la présidentielle brésilienne — EVARISTO SA / AFP

Poignardé à l’abdomen il y a dix jours, Jair Bolsonaro, candidat d’extrême droite à la présidentielle brésilienne, a quitté ce dimanche l’unité de soins intensifs de l’Hôpital israélite Albert-Einstein de Sao Paulo, a annoncé l’établissement dans un communiqué.

En tête des intentions de vote pour le premier tour du 7 octobre, Jair Bolsonaro, 63 ans, qui avait été réopéré d’urgence mercredi soir, se trouve à présent « dans une unité de soins semi-intensifs », a expliqué l’hôpital.

Le candidat avait frôlé la mort

Poignardé en pleine rue le 6 septembre pendant un bain de foule à Juiz de Fora, dans le Minas Gerais (sud-est), le candidat avait frôlé la mort après avoir perdu plus de deux litres, soit 40 %, de son sang.

Il était sorti dans un premier temps de l’unité de soins intensifs mardi dernier, avant d’y retourner mercredi, après voir été opéré de nouveau en raison d’une « occlusion de l’intestin grêle » provoquée par une « bride intestinale ».

Dans son communiqué de dimanche, l’hôpital a fait savoir que l’état de santé de Jair Bolsonaro présentait « une bonne évolution clinique, sans fièvre », mais qu’il était toujours nourri « exclusivement par intraveineuse ».

Samedi, une photo publiée sur son compte Twitter le montrait assis sur son lit d’hôpital, les yeux fermés, dans la pénombre, avec le message « Dieu est aux commandes ».

À trois semaines du premier tour de la présidentielle, aucune prévision n’est donnée sur la durée de son hospitalisation, qui avait été fixée à une dizaine de jours après l’attentat, mais devrait être nettement prolongée après les dernières complications.

>> A lire aussi : «Trump tropical», «Mito»... Qui est Jair Bolsonaro, le candidat à la présidentielle poignardé jeudi?