VIDEO. Rétrogradé en tempête tropicale, Florence fait ses premières victimes

ETATS-UNIS Au moins quatre personnes ont été tuées, vendredi, et Donald Trump a annoncé qu'il se rendrait sur place la semaine prochaine...

P.B. avec AFP

— 

Un membre de la garde nationale porte secours à un enfant en Caroline du Nord, lors du passage de l'ouragan Florence, le 14 septembre 2018.
Un membre de la garde nationale porte secours à un enfant en Caroline du Nord, lors du passage de l'ouragan Florence, le 14 septembre 2018. — Chris Seward/AP/SIPA

Florence a fait ses premières victimes. Rétrogradé en tempête tropicale, vendredi, l’ouragan a causé la mort d’au moins quatre personnes en Caroline du Nord, et les inondations ont piégé des dizaines de personnes. Félicitant la mobilisation des secours, Donald Trump a annoncé qu’il se rendrait sur place la semaine prochaine.

 

Les premières victimes sont une femme et son bébé, « tués lorsqu’un arbre est tombé sur leur maison. Le père a été blessé » et hospitalisé, a annoncé la police de Wilmington. Une autre femme, qui était souffrante, est décédée car les secours n’ont pas pu parvenir jusqu’à elle à cause des arbres bloquant les rues, selon une porte-parole du comté de Pender. Elle aurait succombé à une crise cardiaque, d’après les médias locaux. Selon plusieurs médias, une quatrième personne a trouvé la mort dans cet Etat un branchant un générateur.

Une tempête tropicale qui fait du sur-place

Florence est en train de « ravager » la Caroline du Nord, a déploré son gouverneur Roy Cooper, en conférence de presse. « Nous sommes très inquiets du fait que des localités entières puissent être détruites ». Si les vents ont faibli, à 110 km, faisant désormais de Florence une tempête tropicale, les inondations sont « catastrophiques », selon le gouverneur, avec une crue de l’océan et des rivières sur plus de 10 kilomètres à l’intérieur des terres. Pour ne rien arranger, la tempête fait du sur-place, accompagnée de pluies diluviennes.

Plus de 10.000 membres des secours (pompiers, Navy, gardes nationaux et de l’agence Fema) sont mobilisés, et ils ont dû intervenir pour secourir des dizaines d’Américains piégés par la montée des eaux, recevant les félicitations de Donald Trump.

Le président américain a annoncé qu’il se rendrait dans les zones touchées « en début ou en milieu de semaine prochaine ».