Des «informations» sur le candidat de Trump à la Cour suprême transmises au FBI

METOO A ce stade, on ne sait pas si l'affaire est sérieuse ou s'il s'agit d'une tentative de dernière minute pour faire dérailler la nomination de Brett Kavanaugh...

20 Minutes avec AFP

— 

Le candidat de Donald Trump à la Cour suprême, Brett Kavanaugh, le 4 septembre 2018.
Le candidat de Donald Trump à la Cour suprême, Brett Kavanaugh, le 4 septembre 2018. — Alex Edelman/NEWSCOM/SIPA

Les accusations ne sont pas claires, et elles sont tardives. Une élue respectée du parti démocrate a transmis jeudi à des enquêteurs fédéraux américains des informations compromettantes sur le candidat de Donald Trump à la Cour suprême, Brett Kavanaugh à une semaine de sa confirmation par le Sénat, un vote qui est l’objet d’un féroce combat politique.

« J’ai reçu des informations d’une personne concernant la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême », écrit dans un communiqué Dianne Feinstein qui, à 85 ans, est la doyenne du Sénat. « Cet individu a fermement demandé la confidentialité, a refusé de parler à la presse ou d’en faire davantage et j’ai respecté son choix. J’ai toutefois transmis le sujet aux enquêteurs fédéraux », ajoute l’élue de Californie sans en dire plus.

Un potentiel « comportement sexuel inapproprié »

Selon le New York Times, il pourrait s’agir d’un « comportement sexuel inapproprié » remontant aux années de lycée de Brett Kavanaugh, aujourd’hui âgé de 53 ans. La Maison Blanche a immédiatement réagi, en dénonçant « une opération de la dernière chance pour retarder la confirmation » du juge Kavanaugh.

« Au cours de ses 25 ans dans la fonction publique le FBI a consciencieusement et régulièrement étudié le parcours de Brett Kavanaugh » et a validé son entrée au service du président George W. Bush notamment, a souligné le porte-parole de la Maison Blanche.

Combat féroce

Cette passe d’armes intervient alors que le processus de confirmation du juge Kavanaugh avance à bon train, malgré les efforts démocrates pour retarder le processus. L’opposition craint qu’en cas de confirmation, la Cour, qui arbitre les sujets de société les plus brûlants (droit des minorités, à l’avortement, armes à feu etc.), ne bascule pour des années du côté conservateur.

Le juge Kavanaugh a été choisi par M. Trump sur une liste adoubée par des associations conservatrices, mais c’est au Sénat qu’il revient de valider sa nomination à vie. Les républicains y disposent d’une courte majorité (51-49), ce qui semble favorable au juge Kavanaugh, mais un tiers des postes seront renouvelés lors des élections parlementaires de novembre.

Les démocrates de la commission judiciaire du Sénat avaient donc tenté, en vain, d’obtenir un report de son audition, qui a finalement eu lieu sur quatre jours comme prévu. Malgré de nouvelles demandes de report, la commission a également décidé jeudi qu’elle voterait le 20 septembre sur sa candidature.