11-septembre: Trump rend hommage aux «héros immortels» du vol 93

ETATS-UNIS Le président américain s'est recueilli en Pennsylvanie sur le lieu du crash d'un Boeing détourné par quatre membres d'Al-Qaïda auxquels ont résisté les passagers...

20 Minutes avec AFP

— 

Donald et Melania Trump se sont recueillis sur le mémorial dédié aux victimes du vol 93, en Pennsylvanie, le 11 septembre 2018.
Donald et Melania Trump se sont recueillis sur le mémorial dédié aux victimes du vol 93, en Pennsylvanie, le 11 septembre 2018. — Evan Vucci/AP/SIPA

C’était le 4e vol détourné par Al-Qaïda, qui se dirigeait vers Washington – sans doute vers le Capitole. Dix-sept ans après les attentats du 11-Septembre, Donald Trump a rendu hommage mardi à Shanksville, en Pennsylvanie, aux « héros » du vol 93, qui ont « changé le cours de l’histoire ».

Sous un ciel gris, le président américain a loué le courage de « ces hommes et ces femmes de tous horizons », à l’issue d’une cérémonie où les noms des 40 passagers et membres d’équipage ont été lus, un à un, dont certains par des proches – un père, un mari, une soeur, un cousin – la voix brisée.

C’est au milieu de ces collines de Pennsylvanie, à quelque 200 km au nord-ouest de Washington, que l’un des quatre avions détournés par des membres d’Al-Qaïda s’est écrasé le 11 septembre 2001, à 10H03, provoquant un immense champignon de fumée. Informés par téléphone des attaques contre les tours du World Trade Center, des passagers avaient tenté de reprendre le contrôle de l’appareil qui a fini sa course folle dans un champ.

« L’Amérique ne cédera jamais à la tyrannie »

« Ce mémorial est un message au monde : l’Amérique ne cédera jamais à la tyrannie », a souligné Donale Trump, martelant sa détermination « à faire tout ce qui est nécessaire pour garantir la sécurité de l’Amérique ». « Aucun acte terroriste ne pourra jamais changer qui nous sommes », a de son côté souligné, dans un tweet, son prédécesseur démocrate Barack Obama.

Donald Trump était accompagné de la Première dame Melania, pour ce moment d’unité nationale qui devrait lui offrir un répit temporaire au milieu d’une séquence particulièrement mouvementée.

Ce déplacement intervient le jour de la sortie du livre dévastateur du journaliste d’investigation Bob Woodward, qui dresse le portrait d’un homme incapable de saisir les enjeux de la présidence et que ses collaborateurs tentent en permanence de contourner.