Etats-Unis: Milliardaire grâce aux opiacés, il dépose un brevet pour un médicament anti-addiction

IL A TOUT COMPRIS La même entreprise est accusée d’avoir généré la crise des opiacés qui fait actuellement des ravages aux Etats-Unis…  

20 minutes avec agence

— 

Une bouteille d'OxyContin dans une pharmacie de San Francisco. (illustration)
Une bouteille d'OxyContin dans une pharmacie de San Francisco. (illustration) — Jeff Chiu/AP/SIPA

Richard Sackler, héritier de la société pharmaceutique américaine Purdue Pharma, a obtenu un brevet pour un nouveau traitement contre les opiacés, révèle le Financial Times relayé par Slate ce samedi.

Cette même entreprise est pourtant poursuivie par plus de 25 États américains pour avoir poussé des patients à la consommation de l’OxyContin, un puissant opiacé hautement addictif. Certains patients sont devenus dépendants au point de se tourner vers d’autres drogues comme l’héroïne.

Un milliard de dépenses en lobbying et communication

Selon Reuters, Purdue Pharma est soupçonnée d’avoir joué un rôle dans la crise des opiacés. Dans les années 1990, l’entreprise avait engagé plus d’un milliard de dollars de dépenses en marketing et lobbying pour encourager la prescription et la consommation de sa molécule.

Aux États-Unis, la plupart des patients souffrant de dépendance aux opiacés auraient développé leur addiction à la suite d’une prescription d’OxyContin, selon une étude publiée en 2015.

Une double victoire pour la firme

L’entreprise aurait ainsi minimisé les risques et poussé les médecins à prescrire l’OxyContin sur le long terme, une pratique pourtant déconseillée en raison du fort risque de dépendance.

La société pourrait désormais bénéficier de la crise des opiacés qu’elle a elle-même contribué à alimenter. Richard Sackler est l’un des inventeurs d’un nouveau médicament tout juste breveté et destiné à lutter contre la dépendance. Ce médicament est une nouvelle forme de buprénorphine, un opiacé plus léger que l’héroïne ou l’OxyContin.

>> A lire aussi : Quand la crise des opiacés fait chuter l'espérance de vie

>> A lire aussi : Contrôlée positive aux opiacés... pour avoir mangé un bagel aux graines de pavot