Pont effondré à Gênes: Renzo Piano présente un projet de reconstruction

ARCHITECTURE Le célèbre architecte est natif de la capitale de la Ligurie…

20 Minutes avec AFP

— 

Renzo Piano est notamment l'un des architectes du Centre Pompidou, à Paris, et du nouveau palais de justice de la capitale, aux Batignolles.
Renzo Piano est notamment l'un des architectes du Centre Pompidou, à Paris, et du nouveau palais de justice de la capitale, aux Batignolles. — Simone Arveda/AP/SIPA

Le célèbre architecte italien Renzo Piano a présenté vendredi un projet de nouveau pont pour Gênes, sa ville natale, après l’effondrement d’un viaduc autoroutier qui a fait 43 morts en août. « Ce pont devra durer mille ans et être en acier », a déclaré Renzo Piano lors d’une conférence de presse dans cette ville portuaire du nord-ouest de la péninsule. Il aura « quelque chose d’un bateau, parce que c’est quelque chose de Gênes », et « ce sera un pont plus fin, qui aura une luminosité à lui » et devrait être blanc, a ajouté l’architecte né à Gênes il y a 80 ans.

Si Renzo Piano a insisté sur le fait qu’il ne fallait pas « se précipiter », le président de la région de Ligurie, Giovanni Toti, a assuré que le nouveau pont serait prêt à l’automne 2019, « au plus tard en novembre ». Le maire de la ville, Marco Bucci, a pour sa part annoncé le lancement dans les prochains mois d’un concours international pour reconstruire « un très beau quartier » sous le pont.

D’abord, la démolition du pont actuel

La démolition de ce qui reste du pont, qui doit débuter avant la fin du mois, va en effet nécessiter la destruction d’une partie des habitations situées en dessous. « Nous voulons transformer la tragédie en une grande opportunité pour Gênes, à la fin nous aurons une ville encore plus belle qu’avant. Pendant des siècles, Gênes a fait de grandes choses, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas continuer », a assuré Marco Bucci.

A la fin de la conférence de presse, le patron d’Aspi, Giovanni Castellucci, a examiné un élément de la maquette présentée par le bureau de Renzo Piano, et l’a fait tomber par mégarde : le morceau de plastique s’est brisé, provoquant un sourire et un geste d’impuissance de Renzo Piano, ont rapporté les médias.

Le 14 août, le viaduc Morandi, qui enjambait Gênes pour faire passer l’autoroute vers la France, avait fait 43 morts et des dizaines de blessés.