Donald Trump: «Cet édito et ce livre ne vont sans doute rien changer», assure Laurence Nardon de l'Ifri

ETATS-UNIS Le journaliste Bob Woodward dresse un portrait au vitriol du président américain dans son dernier livre et une tribune dans le « New York Times » le dézingue également...

Propos recueillis par Thibaut Chevillard

— 

Donald Trump, lors de discussions avec l'émir du Koweït, le 5 septembre 2018.
Donald Trump, lors de discussions avec l'émir du Koweït, le 5 septembre 2018. — Evan Vucci/AP/SIPA
  • Quelques jours après la publication d’extraits du nouveau livre de Bob Woodward sur Donald Trump, un haut responsable américain a signé une tribune au vitriol dans le New York Times.
  • Mais pour Laurence Nardon de l’Ifri, ces deux publications ne vont sans doute rien changer aux Etats-Unis.

Et un psychodrame de plus aux pays de l’Oncle Sam, un ! Lundi, le Washington Post publiait des extraits du nouveau livre de Bob Woodward - l’un des meilleurs journalistes d’investigation de son époque - consacré à Donald Trump. 400 pages présentant un président inculte, colérique et paranoïaque. Hier, le New York Times publiait une tribune d'un haut responsable de l’administration Trump qui dénonce « l’amoralité » d’un président qui prend des décisions « impulsives, mal avisées et parfois dangereuses ».

Ces deux publications vont-elles avoir des conséquences ? Pour le savoir, 20 Minutes a interrogé Laurence Nardon, responsable du programme Etats-Unis à l'Institut français des relations internationales.

Quelques jours après la publication d’extraits du livre du journaliste Bob Woodward dressant un portrait accablant du président américain, un haut responsable de l’administration Trump a publié une tribune au vitriol dans le New York Times. Est-ce que cela signifie qu’il est de plus en plus critiqué par ses proches ?

Cet éditorial anonyme, c’est sûr, ce n’est pas banal ! Je pense que la personne ou les personnes qui ont écrit cette tribune veulent se couvrir pour l’avenir, pouvoir dire qu’elles ont été dans l’administration Trump mais qu’elles n’étaient pas dupes, qu’elles veillaient à ce que la situation ne dérape pas. C’est juste quelqu’un ou des personnes qui veulent soulager leur conscience.

Quant au livre de Bob Woodward, il ne dit pas autre chose que ce contenait le livre Fury and Fire, sorti en janvier dernier, mais qui était écrit par un journaliste pas très recommandable. Cette fois, c’est un très bon journaliste qui en est l’auteur. Le fait que des proches de Trump aient des doutes, disent que c’est un imbécile, ce n’est pas nouveau. La présidence Trump et la campagne Trump, c’est un psychodrame permanent depuis deux ans. Du coup, je n’ai pas l’impression qu’il s’agisse de quelque chose d’extraordinaire. Ce qui serait nouveau, ce serait que cette nouvelle péripétie déclenche une procédure de destitution du président pour incapacité physique et mentale (prévue par le 25ème amendement), mais je ne vois pas les Républicains accepter cela.

Est-ce que cela va changer la perception des soutiens de Trump ?

Trump est soutenu par deux blocs électoraux : le premier, ce sont les populistes. Il s’agit des petits blancs, peu diplômés, très angoissés par l’économie, l’immigration. Pour eux, l’édito ne change rien, cela va même les renforcer dans leur conviction que des élites travaillent contre le président et que Trump est de leur côté, qu’il les a compris. Le second bloc, ce sont les conservateurs chrétiens qui n’aiment pas Trump car il n’est pas assez religieux, trop vulgaire. Mais ils ont choisi de faire alliance avec lui car il va servir leur projet. Il va nommer des juges très conservateurs à la Cour suprême. Il va aussi servir leurs intérêts économiques avec une réforme fiscale qui avantage les grandes entreprises.

Est-ce que cela peut avoir des conséquences sur les élections de mi-mandat organisées en novembre ?

Les gens qui savent que Trump est dingue le savent déjà. Cet édito et ce livre ne vont sans doute rien changer. Les Démocrates détestent déjà Trump, ils ne vont donc pas voter pour lui. Quant aux électeurs de Trump, il y a ceux qui vont voter pour lui car il est attaqué donc il faut le défendre. Et les conservateurs vont voter pour lui car il sert leurs intérêts même s’ils savent que ce président est un type épouvantable. Ils ont fait un pacte avec le diable et sont très mal à l’aise. Mais ils n’osent pas se lever contre lui. Ils sont d’une lâcheté terrible face au président qui leur fait peur. Il est certain qu'en ce moment, Trump doit être dans une terrible colère. Il est en train de se demander qui a fait ça et va vouloir renvoyer cette ou ces personnes.

>> A lire aussi : VIDEO. «Je fais partie de la résistance» à Trump, le témoignage choc d'un employé de la Maison Blanche

>> A lire aussi : «Let's fucking kill him», Trump assure n'avoir jamais évoqué l'assassinat d'Assad