Alerte sanitaire sur un vol Emirates, une dizaine de passagers hospitalisés à New York

SANTE Selon les pouvoirs publics américains, il pourrait s'agir d'une épidémie de grippe...

P.B. avec AFP

— 

Une dizaine de passagers d'un vol Emirates en provenance de Dubaï ont été hospitalisés à New York, le 5 septembre 2018.
Une dizaine de passagers d'un vol Emirates en provenance de Dubaï ont été hospitalisés à New York, le 5 septembre 2018. — Larry Coben / AP

Les autorités n’ont pas prononcé le mot « quarantaine ». Mais mercredi matin, un vol en provenance de Dubaï a été isolé sur le tarmac de New York, et des dizaines d’ambulances ont entouré l’appareil. Après un contrôle des 500 passagers, dix ont été hospitalisés et neuf ont refusé d’être traités. Si des analyses sont en cours, la mairie de New York indique que « tous les symptômes pointent vers la grippe », alors qu’une épidémie sévit en ce moment à La Mecque.

La compagnie du Golfe Emirates a indiqué dans un tweet qu'« environ dix passagers » du vol EK203 en provenance de Dubaï, arrivé à 09H10 à New York (15H10 heure de Paris), « avaient été pris en charge par les autorités sanitaires locales par précaution », sans préciser de quoi ils étaient potentiellement atteints.

Passagers examinés « un par un »

Selon Eric Phillips, porte-parole du maire de New York, il pourrait s’agir d’une épidémie de grippe car une partie des 521 personnes à bord arrivaient de La Mecque où la maladie sévit en ce moment. Près de 2,4 millions de fidèles ont participé à partir du 19 août au pèlerinage annuel à La Mecque, l’un des rassemblements religieux les plus importants au monde.

Phillips a expliqué que des équipes médicales examinaient les passagers « un à un » pour repérer d’éventuels symptômes et décider de les laisser ou non désembarquer. A la mi-journée, tous les passagers avaient été libérés.

L’agence Port Authority, qui gère les aéroports new-yorkais, a confirmé que l’avion avait été conduit « à distance du terminal » pour que des équipes médicales des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) puissent « monter à bord et évaluer la situation ».

 

 

Mots-clés :