Rentrée scolaire pour ces jeunes Chinois, le 3 septembre 2018.
Rentrée scolaire pour ces jeunes Chinois, le 3 septembre 2018. — Johannes EISELE / AFP

RENTREE

Chine: Une directrice limogée après un spectacle de pole dance à l'école

Comme de nombreuses école en Chine, cette école maternelle organisait lundi une fête de rentrée, associant habituellement discours, spectacles d’enfants et d’artistes...

Du pole dance pour la rentrée scolaire… En Chine, des parents d’élèves ont protesté après un spectacle de rentrée pas comme les autres. Dans cette école maternelle, la directrice a choisi une artiste de pole dance pour animer la journée. Depuis, elle a été limogée.

Comme de nombreux établissements scolaires en Chine, l’école maternelle Xinshahui de Shenzhen organisait lundi une fête de rentrée, un événement associant habituellement discours, spectacles d’enfants et d’artistes. Or, à la surprise embarrassée du public, mêlant les jeunes élèves et leurs parents ou grands-parents, une danseuse très dénudée est apparue sur scène, tournoyant et se lovant autour d’une barre verticale au son d’une musique tonitruante.

Des explications confuses

Des vidéos ont rapidement circulé sur réseaux sociaux et médias, montrant la jeune femme en mini-short esquisser des mouvements suggestifs devant des enfants éberlués, habillés en uniforme et alignés en rangs d’oignons.

On y voit des adultes visiblement choqués, affichant leur désapprobation. De nombreux parents ont déversé leur colère sur les réseaux sociaux, menaçant de retirer leur enfant de l’établissement et appelant la directrice de l’école, Lai Rong, à démissionner. « Du pole dance à une cérémonie de rentrée ? Comment oser lui confier mes enfants ? », s’est désolée une mère de famille.

Dans un communiqué, la directrice s’est excusée pour cette prestation « désastreuse » et s’est dite désolée de n’avoir pas « vérifié » la nature du numéro. En recrutant la danseuse, elle souhaitait seulement « animer » la cérémonie et pimenter l’ambiance, s’est-elle justifiée. Ses explications confuses ne l’auront pas sauvée : devant la fureur des parents, les autorités éducatives ont annoncé dès lundi avoir limogé la directrice et ouvert une enquête sur son établissement.