VIDEO. «Une tragédie annoncée»... Manifestations contre le gouvernement après l'incendie du Musée national de Rio

CULTURE Selon la directrice adjointe du Musée, seulement « 10 % » des collections ont été préservées...

20 Minutes avec AFP

— 

Daniel RAMALHO / AFP

Au lendemain de l’incendie d’un joyau du patrimoine brésilien, le Musée national de Rio de Janeiro, une journée de colère a culminé lundi par une manifestation monstre dénonçant la négligence des pouvoirs publics.

Dans le centre de Rio, la place Cinelandia était noire de monde en fin d’après-midi. Plusieurs milliers de personnes, dont beaucoup d’étudiants en art, ont manifesté leur indignation contre ce que les dirigeants du musée eux-mêmes ont considéré comme une « tragédie annoncée ».

Des coupes budgétaires pointées du doigt

En fin de matinée, près de 500 étudiants et chercheurs liés au musée, la plupart vêtus de noir, s’étaient rassemblés devant les décombres encore fumants, formant une chaîne humaine pour « enlacer » l’ancien palais impérial du XIXe siècle. Auparavant, des manifestants avaient jeté des pierres sur les policiers et forcé l’entrée de l’enceinte du Musée, a constaté un photographe de l’AFP. Certains scandaient « Dehors Temer ! » à l’adresse du président brésilien.

« Il ne suffit pas de pleurer. (…) Il faut que la population soit indignée. Une partie de cette tragédie aurait pu être évitée », a lancé Alexandre Keller, directeur du musée. « Le gouvernement doit aider le musée à reconstruire son histoire », a-t-il ajouté, pointant du doigt les coupes budgétaires pour la conservation du musée.

90 % des pièces détruites

Le président Michel Temer a annoncé dans un communiqué la création d’un fonds financé par un groupe d’entreprises publiques et privées pour permettre « la reconstruction du musée dans les plus brefs délais ». « La France mettra ses experts au service du peuple brésilien pour aider à la reconstruction », a également réagi sur Twitter  Emmanuel Macron.

L’Unesco a déploré « la plus grande tragédie de ces derniers temps pour la culture brésilienne » et a dénoncé « la fragilité des mécanismes de préservation des biens culturels » dans le pays. Considéré comme le plus grand musée d’histoire naturelle d’Amérique Latine, le Musée national, qui a célébré en juin son bicentenaire, abritait environ 20 millions de pièces de valeur inestimable et une bibliothèque de plus de 530.000 titres.

Selon la directrice adjointe du Musée, seulement « 10 % » des collections ont été préservées.

>> A lire aussi : Incendie dans le Musée national de Rio. «Un musée comme celui-ci qui brûle, c’est une civilisation qui meurt», estime l'archéologue Stéphen Rostain

>> A lire aussi : Ecosse. L'emblématique école d'art de Glasgow, ravagée par un incendie

>> A lire aussi : Manche. Deux tableaux prêtés par le musée du Louvre endommagés dans un incendie