Israël: Rodrigo Duterte, qui s'était comparé à Hitler, visite le mémorial de la Shoah à Jérusalem

DIPLOMATIE Le chef d’Etat philippin est en visite pour trois jours auprès de Benjamin Netanyahou en Israël…

20 Minutes avec AFP

— 

Rodrigo Duterte et sa fille Sara lors de leur visite du mémorial de l'Holocauste, le 3 septembre 2018.
Rodrigo Duterte et sa fille Sara lors de leur visite du mémorial de l'Holocauste, le 3 septembre 2018. — GALI TIBBON / AFP

Il s’était comparé à Hitler, le voici deux ans plus tard en visite au mémorial de la Shoah. Le président philippin Rodrigo Duterte est en visite en Israël, où il a renouvelé son soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahou. L’opposition israélienne et les défenseurs des droits de l’Homme dénoncent cette visite.

Le président philippin s’est rendu ce lundi au mémorial Yad Vashem, haut lieu du souvenir de l’Holocauste et passage solennel obligé pour tout dignitaire étranger en visite en Israël. Ses détracteurs ne se sont pas privés de ressortir les déclarations faites par Rodrigo Duterte sur Hitler en septembre 2016, trois mois après son investiture.

« Trois millions de drogués »

« Hitler a massacré trois millions de juifs. Bon, il y a trois millions de drogués [aux Philippines]. Je serais heureux de les massacrer », avait-il asséné, minimisant au passage le nombre de juifs assassinés par les nazis, chiffrés par les historiens à six millions. Ces mots avaient suscité une profonde indignation internationale ainsi que parmi les juifs. Le dirigeant philippin avait ensuite présenté ses excuses et s’était rendu dans une synagogue quelques jours plus tard.

Alors que débute cette visite diplomatique de trois jours, Rodrigo Duterte et Benjamin Netanyahou ont souligné des « relations fortes » et une amitié « florissante », lors de la signature de trois accords, commercial, scientifique et sur les milliers de Philippins qui travaillent comme aides à domicile en Israël.

Des contrats significatifs

« Nous partageons une même passion pour la paix », a soutenu Rodrigo Duterte en anglais. « Nous partageons aussi une même passion quand il s’agit d’empêcher que nos pays ne soient détruits par des gens à l’idéologie malfaisante qui ne connaissent que le meurtre et la destruction ».

La visite de Rodrigo Duterte pourrait aboutir à la signature de contrats significatifs, au moment où Manille prévoit un programme de plusieurs milliards de dollars de modernisation de ses forces armées.

>> A lire aussi : Philippines. Les cinq fois où le Président Duterte a bien fait peur à tout le monde en 2016

>> A lire aussi : Le président philippin Rodrigo Duterte affirme avoir poignardé quelqu'un à mort

>> A lire aussi : Le président philippin fait scandale en embrassant une inconnue en plein meeting