Allemagne: L’extrême droite instrumentalise la condamnation d’un réfugié pour meurtre

XENOPHOBIE La condamnation à huit ans et demi de prison d’un réfugié pour meurtre d’une mineure de 15 ans alimente la tension politique en Allemagne, où l’extrême droite a le vent en poupe…

R. G.-V. avec AFP

— 

Sur le modèle des manifestations de Chemnitz (photo), d'autres sont organisée à Kandel, au sud-ouest du pays.
Sur le modèle des manifestations de Chemnitz (photo), d'autres sont organisée à Kandel, au sud-ouest du pays. — JOHN MACDOUGALL / AFP

La justice allemande a infligé lundi une peine de huit ans et demi de prison ferme à un migrant reconnu coupable d’avoir mortellement poignardé une adolescente de 15 ans. Un meurtre qui a choqué en Allemagne et dont s’est saisie l’extrême droite, comme à Chemnitz, pour faire campagne contre les étrangers.

Le jeune demandeur d’asile débouté, qui affirme être afghan mais dont la nationalité n’a pu être établie avec certitude, risquait jusqu’à quinze ans de prison dans ce procès qui s’est déroulé devant le tribunal de Landau, dans le sud-ouest de l’Allemagne près de la frontière française. Il avait tué fin 2017 son ex-petite amie dans une supérette de la ville de Kandel de plusieurs coups de couteau à pain, acheté sur place.

Série d’agressions médiatisée

Ce meurtre fait partie d’une série d’agressions très médiatisées en Allemagne impliquant des demandeurs d’asile, qui ont alimenté la colère d’une partie de la population contre les migrants et la chancelière allemande Angela Merkel. Cette dernière est devenue la cible privilégiée de l’extrême droite en particulier, qui l’accuse d’être à l’origine d’une hausse de l’insécurité après avoir ouvert les portes du pays à plus d’un million de candidats à l’asile en 2015 et 2016.

Le parti anti-immigration Alternative pour l’Allemagne (AfD), qui a fait une entrée spectaculaire à la chambre des députés il y a un an, s’est saisi très tôt du fait divers de Kandel pour marteler son message contre les migrants, avec affiches et rassemblements. Il organise à Kandel régulièrement des manifestations depuis le début de l’année - la dernière en date samedi - dont certaines ont été émaillées de violences.

L’extrême droite souffle sur les braises

L’AfD mène dans tout le pays et depuis longtemps une campagne concernant les agressions au couteau dans les villes allemandes, dont se rendraient coupables en nombre les demandeurs d’asile. Ce que n’étayent pas les statistiques de la police. Dernier exemple en date : Chemnitz dans l’ex-RDA, où l’extrême droite allemande organise depuis plus d’une semaine des rassemblements visant à dénoncer la criminalité des migrants, suite à la mort à coups de couteau d’un Allemand de 35 ans. Une affaire pour laquelle la justice a arrêté un jeune demandeur d’asile irakien et un complice présumé syrien.

Samedi encore, dix-huit personnes ont été blessées à Chemnitz en marge de manifestations antagonistes de plusieurs milliers de personnes, entre sympathisants d’extrême droite et militants d’extrême gauche. Un jeune Afghan a été passé à tabac.