Grande classe, Trump se rend à son club de golf pendant les funérailles de McCain

ETATS-UNIS En même temps, John McCain avait fait savoir avant sa mort qu'il ne souhaitait pas que Donald Trump assiste à ses obsèques...

G. N. avec AFP

— 

Donald Trump, dans un de ses clubs de golf, en juillet 2017.
Donald Trump, dans un de ses clubs de golf, en juillet 2017. — Julie Jacobson/AP/SIPA

Le summum de la classe pour Donald Trump. Le président américain s'est en effet rendu samedi matin à l'un de ses clubs de golf près de Washington, alors que se tenaient dans la capitale américaine les funérailles du sénateur républicain John McCain. Donald Trump a quitté la Maison Blanche à 10h35 locales pendant que Meghan, la fille de John McCain, rendait un hommage émouvant à son père dans la cathédrale de Washington, à quelques kilomètres de là.

«L'Amérique de John McCain n'a pas besoin qu'on lui rende sa grandeur parce qu'elle a toujours été grande», a-t-elle notamment lancé, moquant ouvertement le slogan de campagne de Donald Trump. Cette tirade a été suivie d'une longue salve d'applaudissements, alors que plusieurs proches du président, dont sa fille Ivanka, se trouvaient dans la cathédrale.

Mépris mutuel entre les deux hommes

Pratiquement au même moment, le président a quitté la Maison Blanche, coiffé d'une de ses casquettes «MAGA», («Make America Great Again»). John McCain avait fait savoir avant sa mort qu'il ne souhaitait pas que le président Donald Trump assiste à ses obsèques, les deux hommes n'ayant jamais caché leur mépris mutuel.

>> A lire aussi : Le respect va-t-il disparaître de la politique américaine avec John McCain?

L'ancien homme d'affaires a longuement attendu avant de finalement rendre un hommage direct à celui qui fut l'un des rares à le critiquer ouvertement, et vertement, dans son propre camp. Donald Trump avait moqué le statut de héros de guerre de John McCain, forgé en cinq ans de captivité et tortures pendant la guerre du Vietnam. «J'aime les gens qui n'ont pas été capturés», avait lancé en 2015 le futur président, qui n'a pas fait le service militaire.