Présidentielle au Brésil: Lula mis hors-jeu

Brésil À l’issue de huit heures de débats, les magistrats ont invalidé par une majorité écrasante la candidature de l’ancien président brésilien en prison depuis avril pour corruption…

N.Sa avec AFP

— 

Un supporter de l'ancien président Lula dans une manifestation de soutien pour sa réélection, le 28 août 2018, à Rio de Janeiro au Brésil.
Un supporter de l'ancien président Lula dans une manifestation de soutien pour sa réélection, le 28 août 2018, à Rio de Janeiro au Brésil. — Silvia Izquierdo/AP/SIPA

Le Tribunal supérieur électoral (TSE) du Brésil a tranché : l’ex-président Lula ne pourra pas briguer un troisième mandat à l’élection d’octobre, dont il était le grand favori malgré son incarcération.

À l’issue de huit heures de débats, les magistrats ont invalidé par une majorité écrasante de 6 contre 1 la candidature de Luiz Inacio Lula da Silva, 72 ans, en prison depuis avril pour corruption.

Le Parti des Travailleurs de Lula prêt à lutter « par tous les moyens »

Après des mois de conjectures, le plus grand pays d’Amérique Latine y voit un peu plus clair dans l’élection la plus imprévisible de son histoire récente, même si des recours sont encore possibles. À l’issue du vote du TSE, le Parti des Travailleurs (PT) de Lula a affirmé dans un communiqué qu’il continuerait à lutter « par tous les moyens » pour que l’icône de la gauche puisse être candidat.

« Nous allons présenter tous les recours possibles devant les tribunaux pour que les droits politiques de Lula soient reconnus (…) Nous allons le défendre dans les rues, avec le peuple, parce qu’il est le candidat de l’espérance », affirme le texte.

Suspense jusqu’au bout

Largement en tête des intentions de vote, l’ex-président (2003-2010) a été déclaré inéligible en vertu d’une loi qui interdit à toute personne condamnée en appel de se présenter à une élection. Ce résultat était attendu, mais le vote du juge Edson Fachin, qui était le 2e à s’exprimer, avait relancé momentanément le suspense.

Il s’est appuyé sur une recommandation récente du comité des droits de l’Homme de l’ONU pour préconiser de « respecter le droit de Lula à présenter sa candidature » le temps que tous les recours soient épuisés. Un argument également évoqué par le PT dans son communiqué. Mais les espoirs de Lula ont été anéantis avec les votes suivants.