Le président américain Donald Trump a jugé que l'offre de l'Union européenne d'abandonner les droit de douane sur les importations automobiles américaines n'était pas suffisante.
Le président américain Donald Trump a jugé que l'offre de l'Union européenne d'abandonner les droit de douane sur les importations automobiles américaines n'était pas suffisante. — Evan Vucci/AP/SIPA

DROIT DE DOUANE

Etats-Unis: Trump juge que l'offre de l'UE sur l'automobile est insuffisante

L’Union européenne était prête à inclure l’automobile dans un éventuel accord commercial avec les Etats-Unis, afin de mettre un terme au conflit en cours avec Washington…

Le président américain Donald Trump a jugé jeudi que l’offre de l’Union européenne d’abandonner les droits de douane sur les importations automobiles américaines n’était pas suffisante, dans un entretien accordé à l’agence Bloomberg News.

« Ce n’est pas suffisant », a déclaré le président américain. « Leurs consommateurs ont l’habitude d’acheter leurs voitures, pas d’acheter nos voitures », a souligné Donald Trump, qui s’est souvent dit irrité par le fait de voir des Mercedes dans les rues de New York.

L’UE « presque aussi terrible que la Chine »

Pour faire bonne mesure et montrer son déplaisir, le président a comparé l’Union européenne à la Chine, à laquelle il livre une véritable guerre commerciale. « L’Union européenne est presque aussi terrible que la Chine, mais en plus petit », a-t-il lancé.
La commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström a affirmé jeudi à Bruxelles que l'Union européenne était prête à inclure l’automobile dans un éventuel accord commercial avec les Etats-Unis, afin de mettre un terme au conflit en cours avec Washington.

« Nous sommes prêts à réduire à zéro nos droits de douane même sur les automobiles. Tous les droits de douane à zéro si les Etats-Unis font de même. Il faut que ce soit réciproque », a-t-elle expliqué devant une commission au Parlement européen. Donald Trump avait menacé d’imposer une taxe de 25 % sur les voitures importées et a demandé au ministère du Commerce de se pencher sur la question.

Les Etats-Unis pourraient se retirer de l’OMC

Le Canada fait lui aussi l’objet d’une menace de taxe sur ses voitures si Ottawa ne se joint pas à l’accord Etats-Unis-Mexique sur la modernisation du traité de libre-échange nord-américain (Aléna). Les négociations entre les Canada et les Etats-Unis sur l’Aléna rénové se déroulent actuellement à Washington.

Dans la même veine de menaces, dont il a fait une tactique de négociations commerciales, Donald Trump a averti que la première économie du monde pourrait sortir de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), dont elle est un membre fondateur et qui a pour mission de libéraliser les échanges entre ses pays membres.
« S’ils ne mettent pas d’ordre là-dedans, je me retirerais de l’OMC », a déclaré le président. Pourtant le 29 juin, Donald Trump lui-même avait démenti avoir l’intention de retirer les Etats-Unis de l’OMC, qu’il a par le passé qualifiée d'« injuste ».