Grande-Bretagne: Le gouvernement veut interdire la vente de boissons énergisantes aux enfants

CONSO Le gouvernement propose d’interdire les boissons contenant plus de 150 mg de caféine par litre, comme celles des marques Red Bull, Monster et Relentless…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustrations de boissons énergisantes.
Illustrations de boissons énergisantes. — Earl S.Cryer AFP

Les boissons énergisantes sont dans le collimateur du gouvernement britannique qui souhaiterait interdire la vente de ces boissons aux enfants et adolescents en Angleterre. Une consultation publique sera d’ailleurs prochainement lancée, a annoncé ce jeudi le gouvernement.

Plusieurs distributeurs interdisent déjà leur vente aux enfants de moins de 16 ans mais le gouvernement prévoit que tous les détaillants suivent le pas, afin de lutter contre l’obésité infantile et les problèmes de santé associés à leur consommation (maux de tête, problèmes d’endormissement, maux d’estomac et hyperactivité).

Un quart des enfants âgés de 6 à 9 ans en consomment

Le gouvernement propose d’interdire les boissons contenant plus de 150 mg de caféine par litre, comme celles des marques Red Bull, Monster et Relentless. La consultation publique aura notamment pour but de déterminer si l’interdiction doit s’appliquer aux adolescents de moins de 16 ans ou de moins de 18 ans.

Plus de deux tiers des enfants de 10 à 17 ans et un quart de ceux âgés de 6 à 9 ans consomment des boissons énergisantes. Une canette de 250 ml de boisson énergisante peut contenir environ 80 mg de caféine l’équivalent de trois canettes de coca et en moyenne, une canette de boisson énergisante contient 60 % de calories en plus et 65 % de sucre en plus qu’un soda standard, selon des chiffres cités par le gouvernement.

« Nous avons tous la responsabilité de protéger les enfants contre les produits qui nuisent à leur santé »

« Des milliers de jeunes gens consomment régulièrement des boissons énergisantes, souvent parce qu’elles sont vendues moins cher que des sodas », a souligné la Première ministre Theresa May dans un communiqué.

« Nous avons tous la responsabilité de protéger les enfants contre les produits qui nuisent à leur santé et à leur éducation » a renchéri dans le même communiqué le secrétaire d’Etat chargé de la santé publique, Steve Brine. « Nos adolescents consomment déjà 50 % de plus de ces boissons que les adolescents européens, et les enseignants ont établi un lien préoccupant entre les boissons énergisantes et les problèmes de comportements à l’école ».

L’interdiction vise l’Angleterre mais aussi les autres nations constitutives du Royaume-Uni, l’Écosse, l’Irlande du Nord et le Pays de Galles, ayant la compétence de légiférer de leur côté dans ce domaine.