Nouvelle-Zélande: Un village veut interdire les chats pour protéger les oiseaux

RADICAL A Omaui, en Nouvelle-Zélande, les chats sont une espèce menacée…

20 minutes avec Agence

— 

Si le projet aboutit, les chats ne seront plus les bienvenus à Omaui (Illustration).
Si le projet aboutit, les chats ne seront plus les bienvenus à Omaui (Illustration). — REX Shutterstock/SIPA

Les dirigeants de la région néozélandaise de Southland souhaitent interdire les chats dans le village d’Omaui. Leur but : protéger les oiseaux contre les attaques des félins, rapporte la BBC.

Si le projet aboutit, les propriétaires de chats habitant cette commune située à proximité de réserves naturelles devront déclarer leurs compagnons auprès des autorités et les équiper d’une puce. À la mort de leurs animaux, les résidents ne pourront pas accueillir un nouveau chat.

Des mesures radicales

Le plan prévoit d’abord un avertissement pour les contrevenants puis l’enlèvement des chats non autorisés à leurs maîtres. Pour les responsables locaux, la mesure envisagée est à la hauteur de la menace que représentent les chats pour la nature.

« Nous ne sommes pas anti-chats mais nous souhaitons un environnement riche en vie sauvage », explique ainsi John Collins, responsable d’une association locale de protection de l’environnement, au journal Otago Daily Times.

Des millions d’oiseaux tués chaque année

Peter Marra, le directeur du Centre Smithsonian de migration des oiseaux interrogé par la BBC, rappelle quant à lui que 63 espèces animales ont disparu dans le monde à cause du développement de la population féline. 55 millions d’oiseaux seraient tués chaque année par des chats au Royaume-Uni. Aux Etats-Unis, ce chiffre avoisinerait les 4 milliards.

Dans les espaces naturels protégés des environs d’Omaui, les caméras de surveillance ont filmé de nombreuses attaques de chats s’en prenant à des oiseaux. Pas de quoi convaincre les amoureux des chats de la région qui sont vent debout contre ce projet.

>> A lire aussi : Les chats errants tuent un million de reptiles par jour en Australie

>> A lire aussi : Le tueur en série présumé de chats et de chiens voulait «sauver les oiseaux»