Etats-Unis: Trump «espère qu'il n'y aura pas de violences» en cas de défaite des républicains aux élections

ETATS-UNIS Pendant la campagne électorale de 2016, le milliardaire avait déjà menacé « d'émeutes » de ses partisans s’il ne remportait pas la nomination républicaine...

M.C.

— 

Donald Trump à la Maison Blanche, le 29 août 2018.
Donald Trump à la Maison Blanche, le 29 août 2018. — Alex Brandon/AP/SIPA

« Je pense que nous sommes populaires, mais on peut vraiment se demander si les gens vont voter si je ne suis pas sur le bulletin de vote. Et je n’y suis pas », a prévenu Donald Trump lundi, devant une centaine de personnalités évangélistes rassemblées à la Maison Blanche.

Selon le New York Times qui a révélé ses propos, le milliardaire républicain estimait également que les démocrates allaient procéder « vite et de manière violente » à des changements si les républicains perdaient le contrôle du Congrès lors des élections législatives de novembre. Mercredi, le président américain a répété devant la presse espérer qu’il n’y aurait pas de violences en cas de défaites républicaines.

« Quand vous voyez les antifas », en référence à certains groupuscules d’extrême gauche, « et que vous voyez certains de ces groupes, ce sont des gens violents », avait-il ajouté devant ses soutiens évangélistes. Ce n’est pas la première fois que Donald Trump met en garde contre des violences si les choses ne se passent pas comme il l’entend. Pendant la campagne électorale de 2016, il a ainsi prévenu que ses partisans réagiraient probablement par « des émeutes » s’il ne remportait pas la nomination républicaine.

Les démocrates « vont annuler tout ce que nous avons fait »

Donald Trump a également averti que son programme conservateur était en jeu si son parti perdait le scrutin de mi-mandat, selon un enregistrement fourni au quotidien new-yorkais par une personne ayant assisté aux échanges. Les démocrates « vont annuler tout ce que nous avons fait et ils le feront vite et de manière violente », a-t-il dit. « Ils mettront immédiatement fin à tout ».

Le New York Times a indiqué que les journalistes avaient été autorisés lundi soir à entendre de brefs propos de Trump devant les pasteurs et qu’il avait parlé d’avortement, de liberté religieuse et de chômage des jeunes. Mais après le départ des journalistes de la salle, le président a changé de sujet, évoquant les moyens pour les évangélistes d’aider les républicains à gagner en novembre, selon le quotidien.

« Vous êtes à une élection près de perdre tout ce que vous avez »

« Je vous demande juste de sortir et de vous assurer que tous vos gens votent », a dit Donald Trump. « Parce que s’ils ne votent pas nous allons avoir deux années affreuses [jusqu’à la présidentielle de 2020] et nous allons passer, franchement, par une période très dure parce qu’on n’a qu’une élection. Vous êtes à une élection près de perdre tout ce que vous avez ».

Invité à préciser sa pensée par les journalistes à la Maison Blanche mercredi, Donald Trump a simplement répondu espérer « qu’il n’y aura pas de violences ». « Il y a beaucoup de violences inutiles à travers le monde mais aussi dans ce pays et je ne veux pas voir ça », a insisté le 45e président des Etats-Unis.