Etats-Unis: Une migrante poursuit les autorités après la mort de sa fille de 19 mois, tombée malade en centre de rétention

JUSTICE La jeune femme d’origine guatémaltèque demande 40 millions de dollars de réparation aux autorités américaines…

20 Minutes avec agences

— 

Photo prise dans un centre de rétention pour migrants clandestins, le 23 mai 2018, au Texas.
Photo prise dans un centre de rétention pour migrants clandestins, le 23 mai 2018, au Texas. — Handout / US Customs and Border Protection / AFP

Aux États-Unis, une demandeuse d’asile poursuit l’État pour « négligence » après la mort de sa fille de 19 mois, tombée malade lors de son séjour dans un centre de rétention au Texas. L’enfant est décédée six semaines après sa sortie.

La plaignante, une jeune femme de 20 ans originaire du Guatemala, avait été arrêtée avec sa fille en mars 2018 alors qu’elles traversaient le fleuve Rio Grande, à la frontière avec le Mexique.

Une mort « douloureuse » et « injustifiée »

Selon la plainte, mère et filles ont été retenues dans un centre de la police de l’immigration (ICE) pendant 20 jours au Texas. En une semaine, la petite fille « avait 40 degrés de fièvre, souffrait de toux, de congestion, de diarrhée et de vomissements », selon les avocats de la plaignante. Les personnes en charge du centre « ont échoué » à prendre soin du bébé, causant une « mort douloureuse ». Elle est finalement décédée le 10 mai.

La mère endeuillée réclame 40 millions de dollars à la ville d’Eloy (Arizona), intermédiaire entre l’État et la société privée gestionnaire du centre, pour cette « mort injustifiée ». Selon ses avocats, plusieurs autres requêtes « cibleront les différentes organisations ayant des responsabilités dans le fonctionnement et la gestion du centre de Dilley ».

>> A lire aussi : Maduro demande aux émigrés d'«arrêter de laver les toilettes» à l'étranger et de revenir

>> A lire aussi : Des grands patrons dénoncent la politique anti-immigration de Trump