Corée du Nord: La visite de Mike Pompeo annulée à cause «d'une lettre belliqueuse» de Pyongyang

COREE DU NORD Donald Trump a estimé que le chef de la diplomatie américaine pourrait reprogrammer son voyage « dans un avenir proche »...

M.C. avec AFP

— 

Mike Pompeo et Kim Jong-un lors de leur rencontre secrète le week-end de Pâques.
Mike Pompeo et Kim Jong-un lors de leur rencontre secrète le week-end de Pâques. — Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Elle aurait dû avoir lieu cette semaine. Donald Trump a brusquement annulé vendredi la visite du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo à Pyongyang, manifestant sa frustration pour la première fois depuis sa rencontre en juin avec Kim Jong-un.

Cette annulation avait été imputée dans les tweets présidentiels à l’attitude de la Chine et au manque de progrès sur la dénucléarisation, mais viendrait en réalité d’une lettre envoyée à Mike Pompeo par un haut responsable nord-coréen, révèle le Washington Post.

Une missive signée de Kim Yong-chol, le bras droit de Kim Jong-un

Selon le journal, le secrétaire d’Etat aurait reçu vendredi matin la missive signée de Kim Yong-chol, le bras droit de Kim Jong-un, et l’aurait montrée à Donald Trump à la Maison Blanche. Le contenu n’est pas révélé, mais il aurait été « suffisamment belliqueux » pour que le président américain annonce l’annulation du voyage.

Vendredi, Donald Trump a estimé que le chef de la diplomatie américaine pourrait reprogrammer son voyage « dans un avenir proche, probablement une fois que nous aurons trouvé une solution à nos relations commerciales avec la Chine », qui font actuellement l’objet de négociations pour renouer le dialogue au point mort depuis deux mois.

Mike Pompeo rentré bredouille d’une précédente visite en juillet

Depuis son sommet historique du 12 juin avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Singapour, Donald Trump s’était montré résolument optimiste, vantant leur excellente relation personnelle naissante et allant jusqu’à déclarer, un peu vite, la fin de la « menace nucléaire de la part de la Corée du Nord ».

C’est la première fois qu’il exprimait aussi clairement son mécontentement et son impatience face à l’absence de résultats tangibles. Mais juste avant le sommet de Singapour, il avait aussi annoncé son annulation, avant de finalement confirmer sa tenue. Dans les tweets de vendredi, Donald Trump a d’ailleurs adressé ses « salutations les plus chaleureuses au président Kim ». « J’ai hâte de le revoir ! », conclut-il.

Obtenir un désarmement unilatéral sans faire de concession

Mike Pompeo était rentré bredouille d’une précédente visite en juillet, et les autorités nord-coréennes avaient dénoncé les méthodes de « gangster » des Américains, accusés de vouloir obtenir leur désarmement unilatéral sans faire de concession à chaque étape. Washington appelle de fait la communauté internationale à maintenir la pression et les sanctions tant que Pyongyang n’aura pas abandonné ses armes nucléaires.

« Il est temps que les Etats-Unis changent radicalement leur approche », estimait Evans Revere, du cercle de réflexion Brookings Institution, dans un rapport publié juste avant ces derniers soubresauts. « L’administration Trump a besoin d’un plan B pour faire face à la probabilité que Pyongyang soit en train de faire ce qu’il a fait avec toutes les précédentes administrations américaines : gagner du temps au nom de la diplomatie et des négociations ».

>> A lire aussi : Désarmement nucléaire: Pyongyang rejette les méthodes de «gangster» des Etats-Unis

>> A lire aussi : Donald Trump publie une lettre «très sympa» de Kim Jong-un

>> A lire aussi : Etats-Unis: Donald Trump annule le voyage de son secrétaire d'Etat en Corée du Nord