Chine: Le «Uber local», Didi Chuxing, suspend son service de covoiturage après le meurtre d’une passagère

SECURITE La veille du drame, une cliente avait déjà signalé le comportement du chauffeur, mais l’entreprise n’avait pas réagi…

20 Minutes avec agences

— 

Un arrêt réservé aux véhicules travaillant pour Didi Chuxing, le «Uber» chinois, spécialisé dans les courses VTC et de covoiturage.
Un arrêt réservé aux véhicules travaillant pour Didi Chuxing, le «Uber» chinois, spécialisé dans les courses VTC et de covoiturage. — AP/SIPA

Didi Chuxing, le géant chinois du VTC, a annoncé ce dimanche suspendre son service de covoiturage. Cette décision fait suite au viol et au meurtre d’une jeune femme, passagère d’un des employés de l’entreprise, ce vendredi.

Le chauffeur, un homme âgé de 27 ans, a été interpellé le jour même à Wenzhou. Il est soupçonné d’être l’auteur du crime. La passagère avait utilisé l’application pour faire du covoiturage.

Une « indéniable responsabilité »

Le « Uber chinois » a avoué avoir reçu, la veille du drame, le signalement d’une autre cliente dénonçant le conducteur incriminé. Didi Chuxing a décidé de suspendre le service Didi Hitch, qui permet de partager une course avec d’autres clients se rendant au même endroit, à partir de minuit chaque soir.

« Nous assumons une indéniable responsabilité », a concédé l’entreprise ce samedi dans un communiqué. Elle admet les « nombreuses défaillances de notre service ''consommateurs'', en particulier le fait de ne pas avoir agi rapidement sur la plainte de la précédente passagère et le processus complexe et rigide de partage de l’information avec la police ».

L’entreprise dit aussi avoir limogé le responsable du service de covoiturage ainsi que le président du service « consommateur ». En mai, un crime similaire avait coûté la vie à une hôtesse de l’air de 21 ans. L’entreprise avait déjà été critiquée pour son laxisme en matière de sécurité.

>> A lire aussi : Bordeaux: Un système de bonus pour les covoitureurs à la rentrée dans la métropole

>> A lire aussi : Etats-Unis: New York impose un salaire minimum pour les chauffeurs de VTC, un coup dur pour Uber