Etats-Unis: Le sénateur John McCain arrête le traitement de son cancer du cerveau

DECISION Le sénateur républicain, âgé de 81 ans, se bat depuis plus d’un an contre le cancer…

20 Minutes avec AFP

— 

John McCain après une opération du cerveau en 2017.
John McCain après une opération du cerveau en 2017. — CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Aux Etats-Unis, le sénateur John McCain a décidé de mettre fin à son traitement contre son cancer incurable du cerveau, après un an de lutte, a annoncé sa famille ce vendredi dans un communiqué.

Le sénateur républicain de 81 ans est soigné depuis juillet 2017 pour un glioblastome, une forme de cancer très agressive avec un très faible taux de survie.

Course contre la maladie

« Depuis un an, John a dépassé les attentes de survie », écrit sa famille. « Mais les progrès de la maladie et le vieillissement inexorable ont rendu leur verdict. Avec sa détermination habituelle, il a désormais décidé de mettre fin à son traitement médical ». Elle ne dit pas l’état de santé actuel du sénateur, mais un arrêt des traitements signifie que le patient a perdu tout espoir de guérison.

Il est suivi dans son Etat de l’Arizona, où ses amis et collègues ont défilé depuis des mois pour faire leurs adieux, conscients que la fin était proche. « Nous n’aurions pas pu aller si loin sans vous. Vous nous avez donné la force de continuer », a tweeté sa fille Meghan McCain.

Ancien prisonnier de guerre au Vietnam

« J’aime mon mari de tout mon cœur », a tweeté Cindy McCain, son épouse. « Que Dieu bénisse tous ceux qui se sont occupés de mon mari ». John McCain n’a pas démissionné du Sénat, mais il ne s’y est plus rendu depuis décembre 2017. Seules quelques photos de lui, chez lui ou en promenade, avaient été publiées depuis son diagnostic.

John McCain, fils et petit-fils d’amiraux, a d’abord été pilote de chasse, engagé dans la guerre du Vietnam où il fut blessé et emprisonné pendant plus de cinq ans. Il fut torturé par ses geôliers, et deviendra au cours de sa carrière politique un farouche opposant à la torture, dénonçant la CIA pour ses pratiques d’interrogations « musclées » sous la présidence de George W. Bush.

Le sénateur restait néanmoins relativement actif politiquement. L’été 2017, il avait défié le président Donald Trump, pour qui il n’a jamais caché son mépris, en votant contre sa réforme du système de santé. Il le critiquait ouvertement, le qualifiant de « mal informé » et « impulsif ». En mai dernier, il avait déclaré ne pas vouloir du locataire de la Maison Blanche à son enterrement.

>> A lire aussi : Ce moment où John McCain a baissé le pouce, défié Trump, et sauvé Obamacare

>> A lire aussi : «Pas grave, il va mourir». La mauvaise blague sur John McCain embarrasse la Maison Blanche

>> A lire aussi : Pour John McCain, Vladimir Poutine est une menace plus grande que Daesh