Irlande: Des appels au boycott avant la visite du Pape François

SABOTAGE Des milliers d’Irlandais en colère contre l’Eglise catholique s’organisent pour faire de la visite de François un échec…

Lucie Bras

— 

Des poupées du pape François avant sa visite en Irlande, le 26 août.
Des poupées du pape François avant sa visite en Irlande, le 26 août. — Paul FAITH / AFP

« Dites non au Pape ». C’est le nom de la campagne de boycott de la visite du Pape François prévue dimanche en Irlande. Plusieurs milliers d’Irlandais ont décidé d’y participer.

C’est la première visite d’un pape en Irlande depuis 1979 mais certains Irlandais sont en colère contre la venue de François. Pour marquer leur désaccord, ils ont décidé de boycotter l’événement. Des billets gratuits ont été mis à disposition des fidèles pour la messe qu’il donnera au Phoenix Park à Dublin. Certains ont décidé de réserver leur billet… Sans se rendre à la cérémonie, laissant ainsi des rangs vides dans la salle.

Une campagne « mesquine »

En cause, selon le Guardian, de nombreuses révélations sur les actes de la communauté religieuse dans le pays :  le silence sur les abus sexuels commis sur des enfants, plus de 10.000 femmes réduites en esclavage par l’Eglise catholique irlandaise, des fosses communes de femmes et d’enfants…

Les participants se sont rassemblés sur la page Facebook « Say nope to the Pope », qui rassemble plus de 9.000 participants. C’est une campagne de « protestation silencieuse et pacifique », indique une participante sur la page du groupe. Cet appel au boycott a été vivement critiqué par le Premier ministre Léo Varadkar, qui a qualifié de « mesquine » cette campagne contre la venue du Pape François.

>> A lire aussi : Quels dispositifs sont mis en place par l'Eglise pour lutter contre la pédophilie?

>> A lire aussi : Visite du pape François. Pédophilie, fosse commune... Les quatre scandales qui ont ébranlé l'Eglise catholique d'Irlande

>> A lire aussi : Scandale des prêtres pédophiles. Le pape rencontrera des victimes d'abus en Irlande