Aïd el-Kebir: La plus grande fête de l'islam commence aujourd'hui en France

RELIGION L'Aïd el-Kebir est la plus grande fête pour les musulmans et clôt le le pèlerinage à la Mecque...

O. G.

— 

Le 6 novembre 2011. Un abattoir mobile a ete installe sur le parc de la Courneuve, afin de permettre le sacrifice d'ovins pour l'Aid-El-Adha ou fete du sacrifice chez les Musulmans  . // Photo : V WARTNER / 20 MINUTES
Le 6 novembre 2011. Un abattoir mobile a ete installe sur le parc de la Courneuve, afin de permettre le sacrifice d'ovins pour l'Aid-El-Adha ou fete du sacrifice chez les Musulmans . // Photo : V WARTNER / 20 MINUTES — V WARTNER / 20 MINUTES

De mardi à vendredi, les musulmans du monde entier vont célébrer l’Aïd el-Kebir, ou l’Aïd el-Adha, la plus grande fête de l’islam. Ou presque. Car, comme le rappelle RTL, la date de cette « fête du sacrifice » varie selon les pays : une majorité de croyants suivent la décision de la Cour suprême d’Arabie saoudite, qui a donc choisi la date du 21 août. Un choix suivi par le Conseil français du culte musulman (CFCM), les musulmans de France célébrant donc cette fête ce mardi. Mais au Maroc, Pakistan, en Indonésie et en Malaisie, il faudra attendre mercredi 22 août pour célébrer l’Aïd.

Et certains suivront cette célébration à La Mecque, qui a accueilli environ 2 millions de pèlerins depuis le début du Hajj dimanche. L’Aïd el-Kebir a lieu au lendemain de l'ascension du mont Arafat et marque la fin du pèlerinage à La Mecque. 

Sacrifice d’un animal

Une fête qui trouve son origine à la fois dans le Coran et la Bible. Les deux livres religieux relatent l’histoire d’Abraham, ou Ibrahim, qui devait sacrifier son fils pour obéir aux désirs divins. Mais un ange a remplacé son enfant par un animal. Voilà pourquoi aux quatre coins du monde, cette célébration s’appelle la fête du sacrifice et les croyants tuent un animal, mouton, chèvre ou vache selon un rite spécifique.

Afin que les musulmans puissent observer ce rite et éviter que certains n’égorgent un mouton dans leur baignoire, un réseau d’abattoirs temporaires a été mis en place, qui respecte le sacrifice halal. Mais ce rituel n’est pas obligatoire : certains peuvent le remplacer par des dons. Car la fête s’inscrit sous le signe du partage et de la solidarité envers les plus nécessiteux.

>> A lire aussi : Côte d'Azur: Le jour de l'Aïd, 82 moutons retrouvés dans une cave de 10m2

>> A lire aussi : Fête de l'Aïd: tuer le mouton ou faire un don, le dilemme des musulmans