Corée du Nord: Une nouvelle rencontre avec Kim Jong-un est «probable», selon Donald Trump

COREE DU NORD Le président américain a vanté sa « remarquable alchimie » avec le dirigeant nord-coréen...

M.C.

— 

Le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un marchant côte à côte lors de leur rencontrer historique à Singapour le 12 juillet 2018.
Le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un marchant côte à côte lors de leur rencontrer historique à Singapour le 12 juillet 2018. — AP/SIPA

« Je l’aime bien, il m’aime bien. » Après son sommet historique du 12 juin dernier avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, Donald Trump a été critiqué, accusé d’avoir fait trop de concessions sans obtenir d’engagements concrets en retour.

Dans une interview accordée à l’agence Reuters lundi, il a cependant estimé que « beaucoup de bonnes choses [étaient] en train de se passer » avec la Corée du Nord et qu’une nouvelle rencontre entre les deux hommes était « probable ». Dans cet entretien, Donald Trump se félicite de son action vis-à-vis de Pyongyang : « J’ai stoppé les essais nucléaires. J’ai stoppé les tests de missiles. Le Japon est ravi. Qu’est-ce qui va arriver ? Personne ne le sait. On verra. »

« Remarquable alchimie »

Il vante également sa « remarquable alchimie » avec le dirigeant nord-coréen : « J’ai de très bonnes relations personnelles avec [Kim Jong-un], et je pense que c’est ça qui fait tout fonctionner ». Et interrogé sur la possibilité d’un nouveau sommet, il répond que c’est « probable », mais assure ne pas vouloir faire de commentaire.

Samedi, le quotidien national nord-coréen Rodong Sinmun a félicité Donald Trump dans ses colonnes pour ses tentatives d’amélioration des relations entre la Corée du Nord et les États-Unis, lui demandant de prendre « des décisions audacieuses » pour faire avancer la dénucléarisation, et critiquant les opposants politiques du président américain, responsables du « blocage » de la situation.

>> A lire aussi : Avoir un allié comme Trump «est un cauchemar pour les Japonais»