Etats-Unis: Melania Trump veut lutter contre le harcèlement sur internet

EN LIGNE L'initiative de la première dame suscite des interrogations face au comportement de Donald Trump sur Twitter...

20 Minutes avec AFP

— 

Melania Trump et son mari, le 19 août 2018 à Washington.
Melania Trump et son mari, le 19 août 2018 à Washington. — Eric BARADAT / AFP

Ils ne sont pas à une contradiction près. Alors que Donald Trump est réputé pour ses propos au vitriol sur Twitter, la Première dame américaine Melania Trump s’est exprimée ce lundi sur la lutte contre le harcèlement sur internet, l’une de ses priorités.

« Reconnaissons-le : la plupart des enfants ont davantage conscience des avantages et des pièges des réseaux sociaux que certains adultes », a déclaré Melania Trump à l’occasion d’un colloque sur le cyber-harcèlement dans le Maryland. Les réseaux sociaux « peuvent être utilisés de nombreuses façons positives, mais également être destructeurs s’ils sont mal utilisés », a ajouté la première dame, dont les prises de parole publiques sont rares depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Décalage avec les vociférations de Donald Trump

Une façon de pensée qui n’est visiblement pas partagée par son époux. Après s’être déjà emporté dimanche sur Twitter contre l’enquête russe, du « Maccarthysme de la PIRE espèce » selon lui, Donald Trump a enfoncé le clou lundi matin en qualifiant les enquêteurs de « Honte Nationale ! ».

Interrogée sur le décalage apparent entre les efforts de Melania Trump pour lutter contre le harcèlement sur internet et le comportement de son époux sur Twitter, la porte-parole de la Première dame a répondu que cette dernière était « consciente des critiques », mais qu’elles ne « la dissuaderont pas de faire ce qu’elle estime être juste ». « Le président est fier de son engagement auprès des enfants et l’encourage dans tout ce qu’elle entreprend », a précisé la porte-parole, Stephanie Grisham.

>> A lire aussi : Pour Facebook, les émojis caca et aubergine peuvent relever du harcèlement

>> A lire aussi : Six mois de prison avec sursis et 2.000 euros d'amende pour deux harceleurs de Nadia Daam

>> A lire aussi : Dans les transports ou dans la rue, 8 femmes sur 10 reconnaissent avoir été harcelées dans l'espace public