Mexique: Libération de cent femmes exploitées dans un cabaret de la capitale

FAITS DIVERS Dix-huit personnes soupçonnées d’avoir exploité ces femmes originaires d’Amérique du Sud et d’Europe de l’Est ont été arrêtées…

20 Minutes avec agences

— 

La police mexicaine a interpellé 18 individus (illustration).
La police mexicaine a interpellé 18 individus (illustration). — LUIS ROLDAN/EFE/SIPA

Elles ont certainement vécu l’enfer. Une centaine de femmes exploitées dans un cabaret ont été libérées vendredi par la police de Mexico (Mexique). La libération s’est produite à l’aube durant l’inspection de l’établissement situé dans un quartier du centre de la capitale mexicaine.

18 individus interpellés

« Cent femmes de diverses nationalités ont été libérées : Mexicaines, Vénézuéliennes, Colombiennes, Argentines, Ukrainiennes. Ainsi que d’autres originaires de Hongrie, Russie, Brésil et Paraguay », explique un communiqué de la police locale.

Au cours de l’opération, « 18 individus, en lien présumé avec le délit de traite des personnes dans un établissement » ont été interpellés.

Une promesse d’emploi

Les autorités mexicaines ont démantelé ces derniers mois des réseaux liés à la traite des femmes, la plupart à des fins d’exploitation sexuelle. Elles arrivent dans le pays avec une promesse d’emploi - par exemple un travail de mannequin - mais se retrouvent dans en réalité séquestrées et obligées de se prostituer.

Certaines femmes, principalement vénézuéliennes, ont par ailleurs été assassinées après avoir fui la crise économique et politique qui sévit dans leur pays.

>> A lire aussi : Mexique: 11.000 assassinats liés au trafic de drogue en seulement 6 mois, selon une ONG

>> A lire aussi : Mexique: 133 candidats aux élections générales ont été tués durant la campagne