Mort de Kofi Annan: Les hommages à l'ancien chef de l'ONU affluent

EMOTION Le président du Ghana, où il était né, a décrété une semaine de deuil à partir de lundi...

B.D. avec AFP

— 

Photo d'archives du 29 mars 2005, montrant Kofi Annan, alors secrétaire général des Nations Unies, lors d'une conférence de presse au QG de l'ONU, à New York.
Photo d'archives du 29 mars 2005, montrant Kofi Annan, alors secrétaire général des Nations Unies, lors d'une conférence de presse au QG de l'ONU, à New York. — Timothy A. CLARY / AFP

Les grands dirigeants du monde ont rendu hommage, ce samedi, à l’ancien secrétaire général de l’ONU et prix Nobel de la paix Kofi Annan, décédé en Suisse à l’âge de 80 ans.

« Kofi Annan a voué sa vie à faire du monde un endroit plus pacifique », a soutenu l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, louant un diplomate ayant « œuvré inlassablement pour nous unir ». L’ancien président américain Bill Clinton, à la Maison Blanche lors de l’entrée en fonction de Kofi Annan à la tête de l’ONU à la fin des années 90, a loué un homme fidèle « à ses racines ghanéennes », qui a « toujours traité les autres avec respect et dignité ».

Barack Obama a salué « son intégrité, sa détermination, son optimisme et son sens de notre humanité partagée » et souligné qu’il avait contribué à « motiver et inspirer » la « prochaine génération de leaders ».

« Sagesse et courage »

« Nous n’oublierons jamais son regard calme et résolu, ni la force de ses combats », a tweeté le président français Emmanuel Macron, alors que son homologue russe Vladimir Poutine a déclaré avoir « sincèrement admiré la sagesse et le courage » du diplomate.

La Première ministre britannique Theresa May a rendu hommage à « un grand leader et réformateur de l’ONU » tandis que Amnesty International a salué « un champion de la justice, de la paix et de la dignité ».

La chancelière allemande Angela Merkel a, elle, insisté sur la « voix de Kofi Annan » qui « va beaucoup nous manquer à une époque où la recherche en commun de solutions aux problèmes mondiaux est plus urgente que jamais ». « Il ne tient qu’à nous de continuer le travail qu’il a commencé », a renchéri le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

« Fils éminent de l’Afrique »

Kofi Annan fut le premier secrétaire général issu de l’Afrique subsaharienne et le Ghana, où il était né, a décrété une semaine de deuil à partir de lundi. « Il a considérablement contribué au renom de notre pays par sa position, par sa conduite et son comportement dans le monde », a déclaré le président ghanéen Nana Akufo-Addo.

En Afrique du Sud, le parti au pouvoir, l’ANC, s’est souvenu d’un « fils éminent de l’Afrique » qui a œuvré « en faveur (des pays) du Sud en développement ». Un autre prix Nobel de la paix, l’archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu a de son côté évoqué « un remarquable être humain qui a représenté notre continent et le monde avec une immense grâce, intégrité et distinction ».

La Ligue arabe, basée au Caire, a aussi rendu hommage à Kofi Annan tandis que le ministère égyptien des Affaires étrangères l’a qualifié d'« icône et source de fierté pour tous les Africains et les amoureux de la paix ».