Présidentielle au Mali: Soumaïla Cissé rejette les résultats et se dit vainqueur

ELECTIONS « Je maintiens et je peux le prouver que j’ai remporté cette élection avec 51,75 % des voix ! », a lancé Soumaïla Cissé au cours d’une conférence de presse…

20 Minutes avec AFP

— 

Le candidat à la présidentielle malienne Soumaïla Cissé, à Bamako le 13 août 2018.
Le candidat à la présidentielle malienne Soumaïla Cissé, à Bamako le 13 août 2018. — ISSOUF SANOGO / AFP

Il a « catégoriquement rejeté » les résultats officiels de la présidentielle au Mali le donnant battu au second tour. Ce vendredi, l’opposant malien Soumaïla Cissé a affirmé qu’il l’avait emporté ce 12 août face au président sortant Ibrahim Boubacar Keïta.

« Je maintiens et je peux le prouver que j’ai remporté cette élection avec 51,75 % des voix ! », a lancé M. Soumaïla Cissé au cours d’une conférence de presse dans un grand hôtel de Bamako, confirmant les propos de son entourage depuis l’annonce officielle des résultats jeudi matin.

Participer samedi matin à un « rassemblement pacifique et sans violence »

« Je rejette catégoriquement et sans équivoque les résultats proclamés par le ministère de l’Administration territoriale. Je refuse et dénonce ces résultats. Ils ne sont que supercherie, mascarade, parodie et mensonges. Ils ne sont que le fruit pourri d’une fraude honteuse », a ajouté l’ancien ministre des Finances, âgé de 68 ans.

Le chef de file de l’opposition, qui ne s’était pas encore personnellement exprimé depuis l’annonce de sa défaite, a également appelé ses partisans à participer samedi matin à un « rassemblement pacifique et sans violence » dans la capitale malienne.

Les chiffres doivent encore être validés par la cour constitutionnelle

Soumaïla Cissé a officiellement obtenu 32,83 % des suffrages, contre 67,17 % à Ibrahim Boubacar Keïta, dit « IBK ». Ces chiffres doivent encore être validés par la cour constitutionnelle mais plusieurs dirigeants étrangers, comme les présidents français Emmanuel Macron et sénégalais Macky Sall, ont déjà félicité IBK pour son élection à un second mandat.

« Si on exclut les résultats issus des bourrages d’urnes avérés dans de nombreux bureaux de vote (…), ainsi que les résultats tout simplement fantaisistes dans de très nombreuses localités du nord du pays, je sors vainqueur de l’élection présidentielle avec 51,75 % des voix contre 48,25 % à notre adversaire », a pourtant lancé Soumaïla Cissé.

« Les électeurs sont des Usain Bolt, ils ont voté en 42 secondes ! »

L’équipe de campagne de M. Cissé a expliqué pourquoi les résultats officiels sont, selon elle, le fruit de « bourrage d’urnes ». Ainsi, si l’on considère que chaque électeur a besoin de 2 minutes et trente secondes pour voter et que les bureaux sont restés ouverts dix heures, chaque bureau n’a en principe pu voir défiler que 250 électeurs, a expliqué le chef de la section jeunesse de l’URD, le parti de Cissé, Abdrahamane Diarra.

Citant parmi d’autres exemples un bureau de la région de Kayes (ouest) où 853 votes ont été enregistrés, Abdrahamane Diarra a lancé : « Les électeurs sont des Usain Bolt, ils ont voté en 42 secondes ! » Dans certains bureaux, la participation a été de 100 % (pour un taux officiel de 34,54 % à l’échelle du pays) et l’ensemble des votes portés sur le nom de M. Keïta, a-t-il ajouté. M. Cissé a indiqué qu’il avait introduit des recours devant la cour constitutionnelle.

>> A lire aussi : Le Mali aux urnes pour une présidentielle sous tension mais sans passion

>> A lire aussi : Qui est «IBK», l'homme à poigne réélu pour un second mandat de cinq ans à la tête du Mali?