Les Etats-Unis alarmés par le «comportement très anormal» d'un mystérieux satellite russe

ESPACE Une responsable américaine a accusé la Russie « de poursuivre activement le développement et le déploiement d’armes antisatellites »...

M.C.

— 

La planète Terre vu de l'espace (image d'illustration).
La planète Terre vu de l'espace (image d'illustration). — STR / Japan Meteorological Agency / AFP

Des tensions jusque dans l’espace. Une responsable américaine a accusé la Russie « de poursuivre activement le développement et le déploiement d’armes antisatellites » et a dénoncé « le comportement très anormal » d’un « objet spatial » déployé par Moscou en octobre 2017.

Le « comportement en orbite [de cet objet] ne ressemblait à rien qui ait été observé avant, y compris parmi les autres activités de satellites russes. Nous sommes préoccupés par ce qui ressemble à un comportement très anormal », a lancé mardi la secrétaire d’Etat adjointe américaine pour le Contrôle des armements, Yleem D. S Poblete. Elle s’exprimait devant la Conférence de l’ONU sur le Désarmement à Genève.

Inquiétudes sur « le développement et le déploiement d’armes antisatellites »

« Nous ne savons pas exactement ce que c’est, et il n’y a aucun moyen de le vérifier. Mais les intentions russes quant à ce satellite sont obscures et représentent quoi qu’il en soit un développement troublant », a-t-elle déclaré, évoquant des déclarations récentes du commandant des forces spatiales russes selon lequel adopter « de nouveaux prototypes d’armes » était l’un des objectifs de cette entité.

Les Etats-Unis ont des inquiétudes « depuis des années » sur le fait que la Russie « poursuit activement le développement et le déploiement d’armes antisatellites », a encore déclaré la secrétaire d’Etat.

Un traité proposé par la Russie et la Chine pour empêcher une course à l’armement

Alexandre Deyneko, un diplomate russe présent à Genève, a dénoncé auprès de l’agence Reuters des « accusations infondées et calomnieuses, basées sur des suspicions et des suppositions ». Il a appelé les Etats-Unis à signer un traité proposé par la Russie et la Chine pour empêcher une course à l’armement dans l’espace, document que Washington a qualifié de « creux et hypocrite ».

Yleem D. S. Poblete a souligné que ce « Traité sur la Prévention du placement d’armes dans l’espace et de la menace ou de l’usage de la force contre des objets dans l’espace », connu sous l’acronyme PPWT, était « un document imparfait ». Il avait déjà été présenté pour la première fois par la Russie et la Chine en 2008 et révisé six ans plus tard.

Cette accusation survient alors que les Etats-Unis envisagent de créer une Force de l’espace, souhaitée par le président Donald Trump qui veut ainsi s’assurer que son pays « domine l’espace ». Le représentant de la Russie à la Conférence sur le désarmement a insinué que les critiques de la secrétaire d’Etat américaine pourraient bien être un écran de fumée pour détourner l’attention de ce projet. « A chaque fois qu’ils veulent cacher leurs intentions, les diplomates attirent l’attention sur autre chose », a-t-il dit.