VIDEO. JO 2020: Tokyo toujours à la recherche de solutions pour refroidir la ville

JAPON Des tests ont été menés lundi pour refroidir le sol en l'arrosant, alors que les Jeux olympiques s'annoncent très chauds pour les athlètes et les spectateurs...

M.C.

— 

Mesure de la température au sol sur un trottoir arrosé à Tokyo, le 13 août 2018.
Mesure de la température au sol sur un trottoir arrosé à Tokyo, le 13 août 2018. — Kaname Muto/AP/SIPA

Haro sur la canicule ! Face aux inquiétudes que causent les fortes chaleurs de l’été japonais en vue de l’organisation des Jeux olympiques de 2020, la ville de Tokyo a accéléré sa réflexion sur les manières d’alléger les peines des athlètes et des spectateurs pendant l’événement.

Dernière idée en date : arroser le sol pour tenter de faire baisser la température, selon une tradition ancienne au Japon appelée « uchimizu ». La mairie de Tokyo a testé lundi un système d’arrosage sur une section de 120m d’un trottoir de la capitale japonaise, situé sur le parcours de l’épreuve de marche athlétique, rapporte l’agence Jiji Press.

Les résultats semblent plutôt encourageants, les employés ayant mesuré des températures au sol allant jusqu’à 5°C de moins que la température de l’air sur le trottoir ainsi arrosé grâce à des tuyaux percés similaires à ceux utilisés pour l’irrigation des champs.

Le passage à l’heure d’été à l’étude

Alors que la température de l’air était de 34,9°C à 10 herures du matin et le sol à 32°C dans une zone non arrosée, un emplacement soumis au système affichait à la même heure 33,2°C dans l’air et 28 à 29°C au sol.

En plus de diverses mesures techniques à l’essai, le Comité organisateur a demandé la semaine dernière au gouvernement japonais d’adopter le système d’heure d’été, afin de pouvoir rallonger la journée (le soleil se couche vers 19 heures l’été au Japon) et ainsi réduire les effets des fortes chaleurs estivales sur les sportifs et les spectateurs. L’heure d’été, telle qu’elle existe par exemple en France, avait été imposée par les Etats-Unis au Japon en 1948 après la Seconde Guerre mondiale mais abolie quatre ans plus tard, de peur que cela n’encourage des journées de travail plus longues.

« La mesure aurait un impact significatif sur le quotidien des Japonais et nous n’avons que deux ans avant l’événement », a cependant réagi le porte-parole du gouvernement Yoshihide Suga. Le Premier ministre Abe a appelé son camp du parti libéral-démocrate à étudier le projet, selon Toshiaki Endo, chargé de superviser l’organisation de ces Jeux pour le gouvernement et qui a participé à la réunion Mori-Abe.

>> A lire aussi : Japon: Des mosquées mobiles pour accueillir les touristes musulmans des JO 2020

>> A lire aussi : VIDEO. Japon: Face à la canicule, les hommes aussi adoptent l'ombrelle

>> A lire aussi : Japon: Les températures record font craindre la surchauffe pour les JO de Tokyo 2020