Pologne: Un Israélien se dénude dans un ancien camp d'extermination allemand

REBELLION Aucune explication n’a été fournie sur les raisons qui ont poussé cet adolescent à agir ainsi…

20 Minutes avec AFP

— 

Le Musée de Majdanek, à Lublin, dans l'est de la Pologne.
Le Musée de Majdanek, à Lublin, dans l'est de la Pologne. — Piotr Maciuk

Son geste a été repéré par le service de sécurité grâce aux caméras de surveillance. Un Israélien de 17 ans a été interpellé vendredi dernier dans un ancien camp d’extermination allemand, après s’y être partiellement dénudé, a-t-on appris lundi auprès de la police et du Musée de Majdanek à Lublin, dans l’est de la Pologne.

Le jeune homme, membre d’un groupe de visiteurs israéliens, « a baissé son pantalon en tournant le dos aux baraquements du camp », a précisé le commissaire Andrzej Fijolek, du service de presse de la police de Lublin.

« Il a reconnu les faits »

Conduit dans un commissariat de Lublin, il a été informé qu’il serait poursuivi pour « offense à un monument ou à un lieu de mémoire », un délit pour lequel le code pénal polonais prévoit une amende​ ou une peine de prison.

« Il a reconnu les faits et déclaré vouloir se soumettre à une peine pour cet acte », a ajouté le commissaire Fijolek. Cette attitude permet d’abréger la procédure judiciaire. La police s’est fait remettre la somme de 1.000 zlotys (environ 230 euros) que le touriste israélien avait sur lui et qui pourrait servir à couvrir l’amende à venir, a encore dit le policier.

Aucune explication n’a été fournie sur les raisons pour lesquelles cet adolescent a agi ainsi. Le jeune homme est censé être rapidement reparti pour Israël, a encore ajouté le commissaire Fijolek.

Des incidents fréquents

Des incidents rappelant celui de Majdanek y sont relativement fréquents. En janvier, deux des douze manifestants du groupe « Love Macht Frei » qui s’étaient dénudés en 2017 à Auschwitz, ont été condamnés à la prison et les dix autres à d’importantes amendes.

La justice polonaise s’est également penchée en mars dernier sur le cas d’un Israélien de 19 ans qui avait uriné sur le mémorial d’Auschwitz-Birkenau. Il a accepté de lui-même de se voir infliger une amende de 1.200 euros.