Gaza: Deux Palestiniens, dont un secouriste, tués par des tirs israéliens

GAZA A Gaza, deux Palestiniens, dont un secouriste d'une vingtaine d'années, ont été tués par des tirs israéliens lors de manifestations le long de la frontière... 

20 Minutes avec AFP

— 

Les manifestations sont très nombreuses dans la bande de Gaza depuis le 30 mars.
Les manifestations sont très nombreuses dans la bande de Gaza depuis le 30 mars. — SAID KHATIB / AFP

Deux Palestiniens, dont un secouriste, ont été tués vendredi dans la bande de Gaza par des tirs de soldats israéliens lors de manifestations et de heurts le long de la frontière.

La trêve fragile instaurée entre le Hamas et Israël paraît toutefois tenir, alors que près de 2.000 Palestiniens ont manifesté et brûlé des pneus à l’est de la ville de Gaza.

40 blessés par balles israéliennes

Au total, en comptabilisant d’autres rassemblements organisés le long de la frontière, quelques milliers de personnes en tout se sont déplacées. Loin de mobilisations antérieures qui ont pu réunir des dizaines de milliers de Gazaouis.

Si les heurts avec les soldats israéliens postés sur l’hermétique barrière de sécurité sont également restés limités, un secouriste d’une vingtaine d’années, Abdallah al-Qatati, a succombé après avoir été atteint à la poitrine à l’est de Rafah (sud de la bande de Gaza), dans des circonstances non précisées. Le ministère local de la Santé a fait état de 40 blessés par les balles israéliennes le long de la frontière.

Sur son compte Twitter, Tsahal, l’armée israélienne, affirme pour sa part que « des terroristes ont lancé une grenade contre des soldats de Tsahal dans le nord de la bande de Gaza » mais se félicite de l’absence de blessés parmi « [ses] hommes ».