VIDEO. Incendie au Portugal: La situation «globalement stabilisée», les pompiers redoutent une reprise des feux

FEU L’incendie a fait 39 blessés et des milliers d’habitants ont dû être évacués…

20 Minutes avec AFP

— 

Un feu gigantesque autour de la ville de Monchique, au Portugal, le 5 août 2018.
Un feu gigantesque autour de la ville de Monchique, au Portugal, le 5 août 2018. — Javier Fergo/AP/SIPA

La situation s’est « globalement stabilisée ». Les pompiers portugais, qui affrontent depuis sept jours un gigantesque incendie dans la région touristique de l’Algarve (sud du Portugal), redoutent ce vendredi une reprise des feux après une accalmie la veille qui leur a permis d’avancer sur les flammes et de circonscrire le brasier.

« Les vents ont diminué d’intensité, nous n’avons plus de front actif et la situation est désormais stabilisée mais nous allons rester vigilants car le risque d’ incendie va rester élevé vendredi », a déclaré jeudi soir Patricia Gaspar, porte-parole de l’Autorité nationale de la protection civile.

Un périmètre de 100 kilomètres

L’incendie qui ravage une partie de cette région très touristique du Portugal s’est étendu jeudi sur un périmètre de 100 kilomètres. Bombardiers d’eau et hélicoptères ont poursuivi toute la journée leur ballet entre mer et montagnes pour maîtriser le sinistre qui a calciné près de 27.000 hectares.

Dans l’après-midi, l’accalmie a permis aux villageois de quitter les écoles, gymnases et centres d’accueil de la région pour regagner leur domicile. Les pompiers et les gendarmes avaient dû évacuer d’urgence dans la nuit de mercredi à jeudi des habitants de localités proches de Silves, ville vers laquelle progressait l’incendie.

L’incendie a fait 39 blessés

Depuis qu’il a éclaté, l’incendie a fait 39 blessés dont un grave. « 21 d’entre eux sont des pompiers », a précisé Patricia Gaspar. Des centaines d’habitants et de vacanciers ont été évacués des alentours de Monchique, un bourg de 6.000 habitants à 164 kilomètres au sud de Lisbonne.

Cette région plantée de pins et d’eucalyptus hautement inflammables, coupée de vallées et de ravins difficiles d’accès, est souvent touchée par les feux de forêt. « Monchique c’est un peu comme un bol. Jusqu’à présent les feux avaient brûlé tout autour mais cette fois le feu a pris à l’intérieur, c’est pour cela que la population a été choquée », a expliqué Conceiçao Cruz, infirmière au centre d’accueil de Portimao, ville voisine de Monchique.