Trump et les républicains vont-ils prendre une fessée aux midterms?

ETATS-UNIS Une victoire démocrate à la Chambre pourrait donner lieu à une bataille féroce autour d'un impeachment du président américain...

P.B.

— 

Donald Trump, le 8 mars 2018 à la Maison Blanche.
Donald Trump, le 8 mars 2018 à la Maison Blanche. — Evan Vucci/AP/SIPA

Donald Trump joue gros le 6 novembre prochain. Les démocrates semblent avoir le vent en poupe pour reprendre le contrôle de la Chambre des représentants lors des législatives de la mi-mandat. Cela signifie qu’ils pourraient, en fonction des conclusions de l’enquête du procureur Robert Mueller sur la Russie, engager une procédure d’impeachment contre le président américain. Mais une destitution reste un scénario très improbable car il faudrait un vote à la majorité des deux tiers au Sénat.

Les démocrates favoris pour la Chambre

Le dernier signal d’alarme vient de l’Ohio. Le candidat républicain ne compte que 1.700 voix d’avance (0,9 %) sur son adversaire démocrate, et il reste encore des bulletins à compter – voire à recompter. Quel que soit le résultat final, c’est un avertissement pour les conservateurs : dans cette circonscription, Donald Trump avait battu Clinton de 11 points.

La tendance est la même partout : dans 46 élections locales ou anticipées cette année, les démocrates ont fait en moyenne 12 points de plus qu’Hillary Clinton, note l’expert en statistiques Sam Wang. Selon lui, un écart de 6 points en novembre sera suffisant pour que l’opposition remporte la majorité à la Chambre. A l’heure actuelle, les bookmakers leur donnent deux chances sur trois de s’imposer.

C’est plus serré au Sénat

Aujourd'hui, les républicains ont une courte majorité de deux voix au Sénat. Mais seulement un tiers des sièges est en jeu en novembre, et de nombreux sortants sont des démocrates, ce qui complique la donne. Pour renverser la vapeur, Chuck Schumer et les siens auront besoin de réaliser un sans-faute et de créer la surprise dans quelques Etats conservateurs, ce qui semble à ce stade assez improbable, surtout avec une économie américaine qui reste au beau fixe.

La grande inconnue : l’enquête de Robert Mueller

Le procureur spécial va-t-il rendre son rapport au Congrès sur les soupçons de collusion avec la Russie et d’entrave à la Justice avant les midterms ? C’est la grande inconnue à l’heure actuelle. Pour l’instant, les avocats de Donald Trump et Robert Mueller négocient en vue d’un éventuel témoignage du président américain. Si ce dernier refuse de répondre aux questions du procureur de son plein gré, Mueller pourrait l’assigner à comparaître, ce qui donnerait lieu à une bataille judiciaire qui continuerait sans doute après les miderms.

Une fois que Mueller aura bouclé son enquête, plusieurs scénarios sont possibles. Il pourrait tenter d’obtenir une mise en examen de Donald Trump, mais de nombreux experts estiment qu’un président en exercice bénéficie d’une immunité forte. Le procureur laissera sans doute le Congrès jouer les arbitres en présentant ses conclusions au ministère de la Justice.

La Chambre peut voter un impeachment à la majorité simple, mais c’est l’équivalent d’une inculpation. Un procès se tiendrait alors au Sénat, et une destitution – l’équivalent d’une condamnation – devrait être votée à la majorité des deux tiers. En 200 ans, ce n’est jamais arrivé – Nixon avait démissionné juste avant. Bref, tant que Donald Trump bénéficiera du soutien des élus républicains, il restera hors de danger.