Inde: Le premier Ikea du pays ouvre ses portes, avec quelques adaptations à la culture locale

MEUBLES Les Indiens vont enfin pouvoir mettre des étagères Billy dans toutes les pièces de leur maison...

20 Minutes avec AFP

— 

Des invités attendent devant le restaurant du nouvel Ikea, le 8 août 2018.
Des invités attendent devant le restaurant du nouvel Ikea, le 8 août 2018. — NOAH SEELAM / AFP

L’ouverture du premier Ikea en Inde a été vécue comme un événement. Ce jeudi, le magasin a ouvert ses portes devant une file d’attente de 200 clients impatients de pénétrer dans l’antre du géant du meuble suédois.

Situé dans la ville méridionale d’Hyderabad, le magasin de 37.000 mètres carrés est le premier d’une série de 25 que le groupe suédois espère ouvrir en Inde d’ici 2025. « Nous avons hâte », explique Nasrullah Khan, un ingénieur informatique de 34 ans. « En fait, c’est mon épouse qui m’a emmené, car sa sœur lui envoie plein de produits Ikea de Dubaï », a-t-il concédé avant de s’élancer dans les allées proposant étagères « Billy », canapés « Kivik » et paniers « Nyskördad ».

Boîtes à épices et galettes traditionnelles

A l’intérieur, une fanfare de l’armée indienne tentait d’ajouter à l’enthousiasme ambiant. Patrik Antoni, un cadre dirigeant d’Ikea Inde, a affirmé qu’il avait les larmes aux yeux quand les premiers clients sont entrés : « C’est un rêve qui se réalise. »

Considérant les disparités entre les cultures indienne et européenne, le magasin a dû s’adapter aux coutumes locales. Aux côtés de ses produits internationaux, Ikea proposera des objets spécifiquement adaptés au mode de vie indien comme des boîtes à épices, des « tawas » (poêles à frire indiennes) ou des machines à idlis - galettes traditionnelles du petit-déjeuner dans le sud de l’Inde.

Sept millions de visiteurs par an

Et comme monter des meubles soi-même n’est guère dans la culture des classes moyennes du pays, la chaîne a noué un partenariat avec une plateforme internet, UrbanClap, qui met en relation avec des travailleurs manuels. En raison des sensibilités religieuses, les fameuses boulettes d’Ikea seront confectionnées avec du poulet, plutôt que du bœuf ou du porc, ou bien végétariennes. Le biryani est aussi au menu pour 99 roupies (1,20 euro).

Il s’agit de la deuxième tentative du numéro un mondial de la vente de meubles de se lancer en Inde. En 2006, Ikea avait vu ses plans contrecarrés par une loi sur les investissements étrangers, assouplie depuis, imposant de s’associer à un partenaire local. A Hyderabad, le groupe table sur sept millions de visiteurs par an pour son magasin doté de 850 employés.

Dans ce contexte, Ikea compte investir au total 1,5 milliard de dollars (soit 1,3 milliard d’euros) dans la troisième économie d’Asie et espère profiter de la hausse du niveau de vie des classes moyennes dans ce géant de 1,25 milliard d’habitants.

>> A lire aussi : Ikea. Pourquoi l’entreprise a eu autant de succès jusqu’à présent?

>> A lire aussi : Mort du fondateur d'Ikea. Les 5 symboles de l'entreprise suédoise qu'on connaît tous

>> A lire aussi : Chine. Des «clients squatteurs» s'installent dans les magasins Ikea pour fuir la canicule